in ,

L’ancien patron de Google alerte sur les possibles dégâts à venir de l’IA

humain IA
Crédits : Guillaume / iStock

Lors d’une interview, Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, a récemment exprimé son inquiétude vis-à-vis de l’intelligence artificielle (IA). Selon lui, si rien n’est fait au cours des prochaines cinq années, les conséquences pourraient être catastrophiques.

Une comparaison avec la bombe atomique

PDG de Google entre 2001 et 2011, Eric Schmidt est aujourd’hui président de la Commission nationale de sécurité sur l’intelligence artificielle aux États-Unis. L’homme a fait parler de lui après une conférence organisée par le média américain Axios, le Axios’ AI+ Summit, comme en témoigne un article publié le 28 novembre 2023. Divers chercheurs ou représentants politiques expriment régulièrement leurs craintes par rapport aux IA. Toutefois, Eric Schmidt est quant à lui allé assez loin en comparant cette technologie à la création de la bombe atomique en 1945.

Il a en effet rappelé qu’après le bombardement des villes de Hiroshima et Nagasaki (Japon) durant la Seconde Guerre mondiale, il aura fallu presque deux décennies pour voir l’apparition d’un traité portant sur l’interdiction des essais nucléaires. Or, il semblerait que l’humanité n’ait pas autant de temps devant elle pour agir face à l’émergence des IA. Selon Eric Schmidt, tout se jouerait finalement dans les cinq prochaines années.

Eric Schmidt
Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, a récemment dépeint un scénario pessimiste au sujet de l’IA.
Crédits : OFFICIAL LEWEB PHOTOS / Flickr

Un « GIEC » version IA ?

Eric Schmidt a dépeint un scénario catastrophe rappelant ceux de certains films de science-fiction hollywoodiens. L’homme a évoqué un futur proche dans lequel l’ordinateur peut commencer à prendre ses propres décisions et potentiellement avoir accès à des systèmes d’armes ou encore atteindre certaines capacités pouvant faire froid dans le dos. Il a été aussi question d’une possibilité que les IA décident de mentir délibérément aux humains afin de cacher leurs intentions.

Pour l’ancien PDG de Google, il serait judicieux de mettre sur pied une organisation assez similaire au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) établi en 1988 par l’ONU, ce groupe pourrait ainsi effectuer des recherches et fournir des informations précises aux décideurs politiques et législateurs du monde entier afin de mieux encadrer le développement et les utilisations de l’IA.

Rappelons enfin que si certains chercheurs sont optimistes sur la question, d’autres personnalités ont exprimé des craintes plutôt similaires à celles d’Eric Schmidt. C’est notamment le cas de Mo Gawdat, l’ancien directeur commercial de Google X. Il avait en effet déclaré en juin 2023 que l’IA était plus préoccupante que le dérèglement climatique et évoquait notamment la possibilité que l’IA considère un jour l’humanité comme un ennemi à éliminer.