in

Il ampute son pénis lors d’un épisode de psychose induit par le cannabis

Crédits : NickyPe/Pixabay

Au cours des dernières décennies, le cannabis a été largement utilisé à des fins médicales et récréatives. Outre ses bienfaits thérapeutiques, le cannabis présente aussi de nombreux effets indésirables. La psychose est d’ailleurs l’un de ces effets. Récemment, un homme en a payé le prix fort.

Dans le Journal of Medical Case Reports, des médecins rapportent le cas d’un état psychotique induit par la consommation récréative de cannabis ayant conduit à une autoamputation du pénis.

D’après le rapport, un homme thaïlandais de 23 ans avait consommé du cannabis régulièrement pendant deux ans avant d’arrêter pendant une période de trois mois. Suite à cela, il a finalement recommencé à consommer du cannabis, en fumant environ deux grammes au moyen d’un « Bang ». Il s’agit d’un objet utilisé pour inhaler de la fumée de cannabis après qu’elle soit passée dans de l’eau.

Au cours de cette séance, cet homme aurait connu une érection sans stimulation sexuelle et aurait commencé à ressentir de vives douleurs dans son pénis. Toujours d’après la victime, le gland de son pénis avait également « l’air déformé ». Dans le but de soulager la douleur, les auteurs rapportent qu’il aurait alors décidé de « couper la peau de son pénis plusieurs fois » avant de « complètement l’amputer avec des ciseaux« .

L’homme, qui a assuré aux médecins avoir été conscient de ce qu’il était en train de faire, s’est rendu aux urgences après environ deux heures, son hémorragie n’étant toujours pas contenue. À l’hôpital, l’équipe a finalement pu la contrôler. En revanche, elle n’a pas été en mesure de rattacher le pénis à son propriétaire, le membre ayant été jugé trop ​​sale (partie distale amputée contaminée par des fourmis) et trop fragile (manque de peau) pour être reconstruit.

cannabis
Source : royalqueenseeds.fr/

Une psychose induite par le cannabis

Pendant sa convalescence, l’homme a été soumis à des évaluations psychiatriques pour déterminer la cause de cet épisode. D’après ces examens, l’homme aurait souffert d’hallucinations visuelles et auditives. Il aurait notamment rapporté avoir vu « des ombres mouvantes et entendu des gazouillis d’oiseaux ou des insectes bourdonner« . Il souffrait également de dépression, mais n’avait aucune pensée suicidaire.

Un test d’urine a confirmé que l’homme n’avait consommé que du cannabis. Aucun signe de maladie sous-jacente ou d’antécédent familial de maladie mentale n’a été décelé.

Dans les quatre semaines suivant l’arrêt de la consommation de cannabis, ses symptômes psychotiques ont disparu. L’équipe lui a finalement diagnostiqué une psychose induite par le cannabis. Il s’agit d’un effet indésirable rare lié à la consommation de cette drogue. Seuls quelques dizaines de cas ont été enregistrés au cours des deux dernières décennies.