in

Amazon crée un bracelet destiné à surveiller ses employés

Crédits : United States Patent and Trademark Office

Le géant américain de l’e-commerce vient de breveter une invention assez incroyable : un bracelet dont le but est de surveiller le mouvement des mains des employés, afin de vérifier que ces derniers sont réellement actifs et évitent les erreurs. Si son utilisation n’est pas encore sûre, le dépôt de brevet est tout de même source d’inquiétude.

Alors que la réputation d’Amazon au niveau du traitement de ses employés n’est pas au beau fixe, le site spécialisé GeekWire a repéré le dépôt de deux brevets concernant un système de bracelet permettant de connaître avec précision où se trouvent les mains de l’employé et comment ce dernier les utilise. Par ailleurs, le dispositif serait prévu pour vibrer en cas de mauvaise manipulation, ou encore pour surveiller le temps de pause des employés.

« Si le brevet présente cette technologie comme un système qui permet de gagner du temps, surveiller les employés de cette façon paraît dystopique », peut-on lire dans une publication de The Verge.

Crédits : United States Patent and Trademark Office

Cette technologie penche donc vers davantage de surveillance et de robotisation des employés qui se trouvent déjà dans des conditions assez difficiles. Le fait d’avoir breveté cette invention ne signifie pas nécessairement qu’Amazon l’utilisera, mais force est de constater qu’il y a des raisons d’être pessimiste sur cette question.

En effet, la firme est particulièrement connue pour imposer des conditions de travail jugées incorrectes à ses employés, telles que des semaines de travail de 55 heures par semaine, des pauses toilettes surveillées à la seconde près et même des chronomètres s’assurant que les employés gardent la cadence de travail obligatoire.

En 2013, le journaliste français Jean-Baptiste Malet décrivait déjà les méthodes managériales d’Amazon et avait déclaré que les travailleurs avaient des « conditions de travail dignes du XIXe siècle ». En 2015, le New York Times publiait une longue enquête détaillant ces mêmes méthodes.

Sources : New York TimesMashableHuffington Post