in

Allemagne : les premiers trains à hydrogène seront sur les rails en 2021

Crédits : Wikipedia Commons

L’Allemagne et la société française Alstom ont signé un accord prévoyant la construction et l’utilisation de 14 trains à hydrogène dans le pays d’ici 2021. Sur un seul réservoir d’hydrogène, les trains pourront parcourir 1 000 kilomètres et atteindre une vitesse maximale de 140 km/h.

Alors que le passage des moteurs diesel à l’énergie propre se poursuit, la société d’ingénierie allemande et française Alstom a signé un accord qui verra cette dernière construire une série de trains à hydrogène qui entreront en service à partir de 2021. Ces trains baptisés « Coradia iLint », fabriqués dans l’usine Alstom de Salzgitter, en Basse-Saxe, devraient pouvoir transporter jusqu’à 300 personnes à une vitesse maximum de 140 km/h. Le tout sans émission polluante.

Comme l’a noté Reuters, cet accord et son annonce subséquente arrivent à peu près au moment où les discussions sur le changement climatique se déroulaient à Bonn, en Allemagne. Au cours de ces pourparlers, près de 200 pays se sont réunis pour tenter d’améliorer leurs plans de lutte contre le changement climatique et d’élaborer un accord mondial sur le climat. « Cette journée représente une véritable percée dans le transport ferroviaire et un grand pas en avant vers un système de mobilité propre », a déclaré Gian Luca Erbacci, vice-président senior chez Alstom. « Pour la première fois dans le monde, un train régional de passagers alimenté à l’hydrogène remplacera les trains diesel, produisant des émissions nulles avec les mêmes performances qu’un train régional régulier et jusqu’à 1 000 kilomètres d’autonomie ».

De son côté, le gouvernement fédéral de Basse-Saxe va investir 8,4 millions d’euros pour fabriquer de l’hydrogène non plus à partir d’énergies fossiles mais par électrolyse et au moyen d’énergie éolienne. « Désormais, le transport ferroviaire non électrifié disposera d’une véritable alternative aux trains au diesel », s’est félicité Olaf Lies, le ministre des Transports de Basse-Saxe. « L’association de l’hydrogène et des piles à combustible », a-t-il ajouté, « est la solution idéale pour protéger l’environnement et révolutionner les secteurs de l’énergie et des transports. Elle permet le stockage d’énergie et le transport ferroviaire de voyageurs sans aucune émission. Nous finançons des technologies innovantes et contribuons de manière durable à la révolution énergétique dans le secteur des transports ».

Aux côtés d’autres constructeurs automobiles comme Honda ou Hyundai, et de projets du style Hesla Project, Alstom s’inscrit dans l’avenir. Il est devenu évident que beaucoup veulent investir dans les piles à combustible à hydrogène, car c’est à la fois moins cher, et meilleur pour notre environnement. La technologie est prête. Reste plus qu’à l’utiliser.

Source