in

AliceX, ou lorsque la réalité-virtuelle permet d’avoir une petite-amie

Crédits : iStock

Ce tout nouveau service permettra à quiconque équipé d’un casque de réalité virtuelle de fréquenter une petite-amie, tout aussi virtuelle. Ce service payant vise officiellement à combler le célibat des personnes les plus seules, mais a en réalité une forte connotation sexuelle.

L’initiative apparait tout à fait sérieuse et n’est pas destinée aux seuls romantiques en quête d’une âme sœur, même fictive. AliceX, une plateforme disponible par le biais des navigateurs internet, se placerait sur le lucratif marché des sexcams (ou camgirls).

L’utilisateur, qui devra mettre la main au portefeuille, aura tout d’abord la tâche de renseigner son profil et de créer un compte. Ensuite, ce dernier aura accès à un catalogue où sont présentes de nombreuses femmes, dont les caractéristiques couvrent l’ensemble des différents goûts et des âges propres à chacun.

Une fois que son choix sera fait, le client aura accès à un show en ligne. Il pourra interagir avec la femme choisie et lui donner des directives. Pour le romantisme, on repassera. La prestation est évidemment payante (en « pièces ») : 20 pièces par minute pour espionner la conversation d’un autre homme avec une de ces femmes, et 200 pièces pour avoir le droit exclusif de « discuter » avec. Il existe bon nombre de sites proposant ce genre de service, mais en ce qui concerne AliceX, la nouveauté est donc bel et bien située au niveau de la réalité virtuelle.

En effet, les développeurs ont misé clairement sur cet attrait et la plateforme est optimisée pour fonctionner avec les caques de réalité virtuelle comme le Gear VR, le Zeiss VR One, le Homido ou encore le Cardboard. La disponibilité sur navigateur est également un souhait des développeurs, voulant rendre plus aisé l’accès à AliceX, sans avoir besoin d’installer une application. La seule obligation est d’avoir en sa possession un smartphone fonctionnant au moins sous Android 5.0, en tout cas pour le moment. Le site propose même d’expédier des casques aux futurs utilisateurs, moyennant finance.

L’industrie du sexe tend à miser de plus en plus sur la réalité virtuelle, soutenue par différents producteurs ou sites pornographiques par exemple Marc Dorcel, PornHub ou encore Jacquie et Michel.

Sources : FredZoneUberGizmo