in

Nourrir les bovins avec des algues réduit leurs émissions de GES de 82%

Crédits : AveCalvar/Pixabay

Un petit supplément d’algues dans l’alimentation des bovins pourrait réduire leurs émissions de méthane de plus de 80% d’après une expérience menée par des chercheurs de l’Université de Californie à Davis.

Nos rejets de gaz à effet de serre (GES) sont la principale cause de l’accélération du changement climatique. Nous savons que l’élevage est responsable d’environ 14,5 % de ces émissions et la moitié de celles-ci proviennent de vaches et d’autres ruminants qui rejettent du méthane tout au long de la journée lorsqu’ils digèrent les fourrages.

Dans le but de lutter contre le réchauffement climatique, de nombreuses études conseillent de réduire drastiquement notre consommation de viande. Menant l’enquête la plus complète à ce jour sur l’impact environnemental de la production alimentaire, des chercheurs ont en effet récemment constaté que l’achat de viande ou de produits laitiers même issus de sources durables ne surpassait pas les avantages d’un régime végétaliens.

Des suppléments d’algues

Certains chercheurs pensent toutefois que nous pourrions lutter différemment en nous concentrant sur la nutrition du bétail. C’est le cas de Ermias Kebreab, de l’Université de Californie à Davis.

En 2018, Kebreab et son équipe s’étaient déjà illustrés en réduisant les émissions de méthane de vaches laitières de plus de 50%. Pour ce faire, ils avaient complété leur alimentation avec des algues pendant deux semaines. Ces algues, de l’espèce Asparagopsis taxiformis, inhibent en effet une enzyme du système digestif des bovins qui contribue à la production de méthane.

Dans le cadre d’une nouvelle étude publiée dans la revue PLOS ONE, les chercheurs ont testé l’efficacité de cette approche à plus long terme sur des bœufs élevés pour leur viande. Au cours de l’année dernière, ils ont ainsi ajouté de faibles quantités d’algues (environ 80 g) au régime alimentaire de 21 bovins, et ce, chaque jour pendant cinq mois. Ils ont ensuite suivi leur gain de poids et mesuré leurs émissions de méthane quatre fois par jour.

élevage vaches algues
Élevage bovin aux États-Unis Crédits : Greenpeace

Moins de GES pour un même goût

Résultat : les bovins ont pris autant de poids que leurs compagnons suivant un régime habituel, tout en rejetant 82% de méthane en moins dans l’atmosphère. Un panel de tests de goût n’a en outre révélé aucune différence dans la saveur de la viande des animaux nourris aux algues par rapport à celle développée par le groupe témoin. Des tests similaires sur des bovins laitiers avaient déjà montré que les algues n’avaient également aucun impact sur le goût du lait.

Nous avons maintenant des preuves solides que les algues dans le régime alimentaire des bovins sont efficaces pour réduire les gaz à effet de serre et que leur efficacité ne diminue pas avec le temps“, a déclaré Ermias Kebreab. “Cela pourrait aider les agriculteurs à produire du bœuf et des produits laitiers de manière plus durable“.

Ce n’est évidemment qu’un début. Les chercheurs étudient maintenant les moyens de cultiver cette espèce d’algues. Il n’y en a en effet pas assez dans la nature pour une large application. Un autre défi se pose : comment les éleveurs pourraient-ils fournir des suppléments d’algues aux bovins de pâturage en plein air ? Ce sera le sujet de la prochaine étude de Kebreab.