in

Alex, l’ouragan d’un seul jour !

Crédits image : NASA Goddard MODIS

Il y a un peu plus d’un an, un ouragan très rare s’est formé au-dessus de l’Océan Atlantique-nord. L’ouragan Alex est très spécial puisqu’il s’est produit en plein mois de janvier, complètement en dehors de la période habituelle. 

Cet événement rarissime a été repéré par la coopération spatiale franco-indienne. Plus précisément, il s’agit de l’observation faite par le satellite Megha-Tropiques le 13 janvier 2016. Lancé en 2011, ce satellite a une orbite bien particulière puisqu’il ne survole que les zones intertropicales, soit les zones où se forment habituellement les ouragans, également appelés typhons ou cyclones suivant l’endroit où l’on se trouve sur Terre.

Entre trois à cinq fois par jour, Megha-Tropiques observe les densités de vapeur d’eau présentes dans l’atmosphère avec une résolution de dix kilomètres. Sur l’imagerie présente ci-après, on aperçoit en haut à gauche l’enroulement de masses nuageuses (les plus fortes densités de vapeur sont en bleu) autour d’un œil situé en son centre, c’est précisément l’ouragan nommé Alex en formation.

(Crédit image : Cnes, Isro, Aeris)

À ce stade-là, Alex n’est pas encore considéré comme un ouragan, mais le sera bel et bien le lendemain lorsque la vitesse des vents atteindra 140 km/h, des mesures ayant été faites par le National Hurricane Center (NHC) basé à Miami, en Floride.

Selon un communiqué de la NASA, Alex est devenu le premier ouragan à se former dans l’océan Atlantique nord durant un mois de janvier depuis 1938 ! En effet, la saison cyclonique se déroule habituellement du mois de juin au mois de novembre. En plus de ce statut, Alex aura duré un seul jour alors que la plupart des ouragans durent plusieurs jours.

Le phénomène avait atteint son pic le 14 janvier 2016 puis le lendemain, ce dernier avait été rétrogradé au stade de tempête tropicale, synonyme de perte de puissance. Cette rétrogradation a d’ailleurs été un grand soulagement pour les habitants de l’archipel des Açores (Portugal), situé proche des côtes marocaines, qui s’étaient préparés à tenir le choc.

Durant l’été 2015, les experts franco-indiens de Megha-Tropiques avaient également été témoins d’un phénomène des plus étonnants, soit la formation de trois ouragans de grande taille dans l’Océan Pacifique :

« Selon les experts, trois ouragans simultanés étaient quelque chose de tout à fait inédit. Ce qui a aussi été exceptionnel, c’est de les capturer sur une seule et même orbite de Megha-Tropiques autour de la Terre ! », avait déclaré Michel Deju, responsable du programme au CNES.

Sources : Futura SciencesL’Express