in

Aleph Farms et Mitsubishi vont proposer de la viande cultivée au Japon

Crédits : Aleph Farm

Aleph Farms et Mitsubishi Corporation ont conclu un accord visant à produire et commercialiser de la viande cultivée au Japon. Aleph Farms fournira sa technologie BioFarm et Mitsubishi fournira un soutien technique.

Les problèmes de la consommation de viande

Les viandes cultivées devraient peu à peu perturber l’industrie agricole et alimentaire. D’après un récent rapport, environ 35 % de la viande consommée sera en effet produite en laboratoire d’ici une vingtaine d’années. Les chercheurs avaient également estimé que 25 % des protéines consommées proviendront de sources végétales (de type tofu, seitan, etc.) ou des insectes (principalement les vers de farine et les grillons).

L’idée de consommer de la viande cultivée en rebute beaucoup. Néanmoins, le fait est qu’à terme, nous n’aurons tout simplement plus le choix. D’après une récente analyse, la consommation carnivore devrait en effet augmenter fortement à mesure que la population mondiale continuera de croître. Or, la production de viande est l’une des industries les plus “gourmandes” en eau et en terres de la planète.

Ce regard tourné vers les viandes en laboratoire l’est également pour des motivations éthiques. On rappelle en effet que plus de soixante milliards d’animaux sont abattus chaque année dans le monde pour la consommation humaine (environ trois millions en France). Or, le nombre d’animaux concernés implique des cadences d’abattages infernales entraînant souvent des ratés lors du processus d’étourdissement.

manger viande laboratoire
Crédits : iStock

Une industrie en progrès

Toutefois, cultiver de la viande en laboratoire est plus facile à dire qu’à faire. Et pour cause, la chair animale n’est pas qu’une simple collection de cellules musculaires. C’est en réalité un assemblage très complexe de tissus exercés et de composés organiques lui conférant une couleur, une saveur et une texture particulière. Une autre difficulté (et non des moindres) est de produire à des prix abordables dans le but de pouvoir commercialiser ces produits à grande échelle.

Plusieurs entreprises se sont toutefois déjà attaquées au problème, et d’importants progrès ont été réalisés au cours de ces dernières années. En 2018, un premier steak développé à partir de cellules en laboratoire a même été produit et testé en Israël. Plus récemment, la cité-État de Singapour a également donné son feu vert à une entreprise américaine pour la commercialisation d’une viande artificielle de poulet.

Aujourd’hui, direction le Japon, avec un accord inédit signé entre les entreprises Aleph Farms et Mitsubishi, visant à proposer de la viande cultivée sur le marché japonais dans quelques années.

Concrètement, l’objectif sera de combiner les techniques avancées d’Aleph Farm (une start-up qui cultive des morceaux de viande à partir de cellules de bœuf en utilisant une plate-forme d’ingénierie tissulaire 3D) avec la capacité de Mitsubishi Food Group à fournir une chaîne logistique complète, de l’approvisionnement en matières premières à la fabrication et à la distribution.