in

Alaska : cette société veut refroidir le sol pour maintenir son projet de forage pétrolier !

Crédits : Pikist

Une compagnie pétrolière désirant exploiter le pétrole en Alaska est actuellement face à un dilemme. Alors que le dégel du pergélisol menace ses infrastructures de forage, la société a fait un choix incroyable. Celle-ci a notamment décidé de refroidir le sol pour continuer son projet.

Un projet pharaonique

ConocoPhillips est une société étasunienne spécialisée dans l’extraction, le transport et la transformation du pétrole. Cette société se trouve actuellement dans la région de North Slope, au nord de l’Alaska (États-Unis). Or, cette zone renfermerait entre 400 et 750 millions de barils selon les estimations. La société ConocoPhillips désire alors invertir entre 2 à 3 milliards de dollars d’ici à 2050 dans le cadre d’un projet de forage gigantesque.

Ce projet nommé Willow (PDF en anglais / 2 pages) prévoit notamment de construire 800 kilomètres de routes, une piste d’atterrissage et plusieurs plateformes pétrolières. En revanche, le projet se heurte à un problème de taille : le dégel du pergélisol en Arctique. Il faut savoir que l’extraction et le transport du pétrole n’est possible qu’à une température inférieure à -5°C. Également, le sol doit absolument être gelé sur au moins 30 cm de profondeur. Dans le cas contraire, il deviendrait question d’une déstabilisation des infrastructures voire d’un affaissement sous le poids des engins.

extraction petrole
Crédits : Galya Malanchuk / Wikipedia

Prévenir la fonte du pergélisol

Ainsi, la fonte du pergélisol met en péril ce fameux projet Willow. Toutefois, ConocoPhillips dit avoir trouvé une solution afin de protéger ses infrastructures et équipements. Comme l’explique Bloomberg Law dans un article du 15 août 2020, il est question de « thermosiphons », de longs tubes à moitié enterrés faisant circuler un gaz caloporteur. L’objectif ? Transférer la chaleur du sol vers la surface et ainsi préserver le pergélisol. Ce type d’opération devrait donc permettre de refroidir le sol en hiver et aider ce dernier à maintenir son état gelé durant l’été.

Alors que cette solution apparaît surréaliste, la société ConocoPhillips n’est visiblement pas à une contradiction près. En effet, celle-ci dit vouloir creuser en profondeur afin d’installer ses plateformes de forage et construire ses routes en gravier épais afin de prévenir les affaissements. Toutefois, ces routes pourraient malheureusement accélérer le dégel du pergélisol. Celles-ci pourraient transférer la chaleur de la surface vers la glace sur laquelle elles reposent.

Merritt Turetsky, spécialiste du pergélisol à l’Institut de recherche arctique et alpine de Boulder (États-Unis) a réagi aux annonces de ConocoPhillips. La chercheuse évoque une accélération des taux de dégel du pergélisol au-delà de ce qui était attendu. Par ailleurs, l’intéressée a rappelé que lorsque le pergélisol dégèle, la toundra libère de grandes quantités de méthane dans l’atmosphère, ce qui aggrave le réchauffement climatique. Ainsi, Merritt Turetsky est certaine que le projet Willow contribuera de manière non négligeable à la fonte du pergélisol dans la région et donc, au dégel climatique.