in

Airbus veut lancer un avion “zéro émission” à hydrogène en 2035 !

Crédits : Airbus

Il y a peu, l’avionneur Airbus a présenté non pas un, mais trois concepts d’avions à hydrogène. L’objectif est de sélectionner un de ces trois projets afin de le commercialiser dans une quinzaine d’années. Selon le géant de l’aéronautique, il s’agit d’un moment historique pour l’ensemble du secteur de l’aviation commerciale.

Trois concepts d’avions à hydrogène

En juin 2020, le gouvernement français a lancé un plan de relance à destination du secteur aéronautique. Dans le cadre de ce plan, Airbus a publié des images relatives à son nouveau programme ZEROe. Comme l’explique L’Usine Digitale le 21 septembre 2020, le géant a présenté trois avions zéro émissions ayant chacun l’hydrogène comme source d’énergie principale. Jusqu’en 2025, Airbus travaillera sur une maturation des technologies et des architectures. Ensuite, une phase de pré-lancement aura lieu jusqu’en 2028 et en 2035, il sera question d’une commercialisation à destination des compagnies aériennes. D’ailleurs, EasyJet a rapidement fait part de son intérêt pour le projet.

“Il s’agit d’un moment historique pour l’ensemble du secteur de l’aviation commerciale, et nous entendons jouer un rôle de premier plan dans la transition la plus importante que notre industrie ait jamais connue. Je suis convaincu que l’hydrogène, utilisé aussi bien dans les carburants synthétiques que comme source d’énergie primaire, peut permettre de réduire significativement l’impact climatique de l’aviation“, a déclaré Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus.

trois avions hydrogène airbus
Crédits : Airbus

Un pari sur l’aile volante

Les trois avions ont la même source d’énergie, mais ont des configurations aérodynamiques très différentes. Il est question d’un turboréacteur “classique”, d’un turbopropulseur (avion à hélice) ainsi que d’un aéronef à fuselage intégré (aile volante). Le turboréacteur “classique” est un avion court moyen-courrier ayant un rayon d’action de 3 500 km et capable de transporter entre 120 et 200 passagers. La turbine à gaz alimentée en hydrogène prendra la place du kérosène et la forme de l’avion sera la même qu’habituellement.

Les deux autres avions ont en revanche une forme peu commune. Le turbopropulseur imaginé par Airbus est un avion à hélice ayant un rayon d’action de 1 800 km et une capacité de transport d’une centaine de passagers. Quant au turboréacteur “aile volante”, il s’agit d’un aéronef à fuselage intégré. Airbus estime que ce type d’avion pourrait transporter 200 passagers. Si cette forme aérodynamique n’est pas nouvelle, il faut savoir que cette dernière n’a jamais connu de succès dans l’aviation commerciale. D’autres sociétés comme KLM travaillent elles aussi sur des concepts d’aile volante.

Airbus est donc très ambitieux dans son projet à découvrir en image ci-dessous :