in

Airbus finalise les tests d’une technologie d’avion de ligne autonome

Crédits : Clemens Vasters / Flickr

Et si les avions intégrant déjà une large part d’autonomisation pouvaient à l’avenir se passer complètement de pilote humain ? Airbus a finalisé les tests dans le cadre de son projet Attol. L’objectif serait autonomiser les parties les plus complexes d’un vol telles que le décollage, l’atterrissage ainsi que le roulage. À terme, le géant désire faire voler des avions de ligne autonomes.

Pas moins de 500 vols-tests !

Dans un communiqué publié le 29 juin 2020, le géant de l’aéronautique Airbus a expliqué avoir terminé les tests de son projet d’avion de ligne autonome. Ce projet baptisé Attol pour “Autonomous Taxi, Take-Off and Landing” concerne le décollage, l’atterrissage ainsi que le roulage. Il s’agit des trois phases d’un vol assumées par le pilote humain et habituellement trop compliquées pour les systèmes automatiques.

Airbus a utilisé un A350-1000 XWB dans le cadre de 500 vols-tests. Or, pas moins de 450 de ces vols ont servi à collecter les enregistrements vidéos dans le but d’entraîner l’intelligence artificielle. De plus, le test final concernait une série de six vols, dont cinq décollages et atterrissages. Il faut savoir que le A350-1000 XWB était déjà équipé de caméras afin d’aider les pilotes à guider l’avion au sol. Or, ces mêmes caméras ont été couplées à l’intelligence artificielle en question, cette dernière intégrant une technologie de reconnaissance d’image.

avion autonome airbus
Crédits : Airbus

Airbus sur tous les fronts

Au final, le système est capable de repérer la piste, s’orienter et effectuer toutes les corrections de trajectoire habituellement assurées par les pilotes humains, notamment en cas de vent fort. Par ailleurs, le système a agi de manière totalement autonome sans dépendre des liaisons satellites et autres équipements au sol. À terme, Airbus espère donc faire voler des avions de ligne autonomes.

La finalisation des tests du projet Attol est une occasion de rappeler un autre projet d’Airbus. En effet, le géant travaille également sur une technologie de taxis volants autonomes. Le premier prototype Alpha One de Vahana (filiale d’Airbus) a effectué son premier vol de test en 2018. Un an plus tard, un deuxième prototype a vu le jour, permettant d’en savoir davantage sur l’expérience à bord.

Enfin, le projet Attol fait partie d’un programme de recherche mené par Airbus, connu sous le nom de UpNext. Ce dernier intègre d’autres projets tels que Maveric, relatif à une forme d’avion plus aérodynamique. Citons également Fello’fly, un projet étudiant les économies de carburant de manière très originale. En effet, il s’agit de faire voler un second avion dans le sillage du premier !