in

C’est Airbus qui ramènera les premiers échantillons de Mars sur Terre

Crédits : Airbus

L’ESA vient d’attribuer à Airbus un contrat de 491 millions d’euros pour la conception et la construction de l’Earth Return Orbiter. Ce vaisseau aura pour mission de ramener sur Terre les échantillons martiens collectés sur la planète rouge par le rover Perseverance.

Il y a quelques mois, la NASA lançait sa très attendue mission Mars 2020. Après atterrissage, le rover Persévérance sera déployé pour chercher des traces de vie passée sur la planète. Il est également prévu de mettre les échantillons de roche les plus prometteurs sous scellé en vue d’un futur retour sur Terre où ils pourront être analysés avec des instruments de pointe.

Dans le cadre de cette mission, nommée Mars Sample Return, la NASA va collaborer avec l’agence spatiale européenne (ESA). Dans un premier temps, on vient de le dire, le rover Persévérance se chargera de stocker plusieurs échantillons dans une série de petits cylindres métalliques. Ces derniers seront ensuite laissés à la surface en attendant d’être ramassés.

Puis, en 2026, la NASA se chargera d’envoyer un nouvel atterrisseur sur la planète rouge : le Sample Retrieval Lander (SRL). Une fois à la surface (été 2028), celui-ci déploiera le Sample Fetch Rover (SFR), dont l’objectif sera de récolter les cylindres métalliques mis de côté par Persévérance. Ces échantillons seront alors déposés dans une petite fusée, le Mars Ascent Vehicle (MAV),qui décollera ensuite au printemps 2029 pour se placer en orbite autour de la planète rouge.

Une mission de retour grâce à Airbus

Pendant ce temps, durant l’été 2028, une sonde décollera de la Terre pour venir récupérer ces petits cylindres directement en orbite, avant de les ramener sur Terre.

On sait depuis récemment que le vaisseau, le Earth Return Orbiter, sera construit par Airbus Defence and Space. L’ESA vient en effet d’attribuer un contrat de 491 millions d’euros à la société pour la conception et la construction de cet orbiteur. Notez que Airbus doit également contribuer à la création du Fetch rover.

Si tout se déroule comme prévu, le retour d’échantillons se fera au printemps 2032. Le véhicule d’entrée terrestre sera libéré pendant que le reste de l’orbiteur poursuivra sa route pour venir se placer en orbite autour du Soleil. Le véhicule d’entrée doit normalement quant à lui atterrir dans le désert de l’Utah. Les échantillons seront alors collectés puis placés en quarantaine avant d’être analysés.

Nous apportons toute la force de notre expérience pour assurer le succès de cette mission“, déclare Jean-Marc Nasr, responsable d’Airbus Space Systems. “Ramener des échantillons de Mars sur Terre sera un exploit extraordinaire qui portera la science interplanétaire à un tout autre niveau”.

mars airbus
La mission Mars Sample Return se résume au schéma suivant. Crédits : ESA

Suivez Perseverance en temps réel

En attendant, sachez qu’une application vous permet de suivre la trajectoire du rover Perseverance, toujours en route vers la planète rouge.

Pour rappel, la mission Mars 2020 doit arriver dans le cratère Jezero le 18 février prochain. La zone d’exploration est prometteuse. De récents travaux ont en effet suggéré la présence de silice hydratée dans le fond de ce cratère. Il s’agit d’un minéral particulièrement efficace pour la préservation des biosignatures terrestres. Si des microbes ont un jour évolué sur Mars, il serait donc théoriquement possible que leurs traces soient encore visibles.