in ,

Air intérieur : le Soleil est-il vraiment un puissant antibactériens ?

Crédits : Max Pixel

Des scientifiques américains estiment que la lumière du Soleil joue un rôle important dans la destruction des bactéries qui se situent dans la poussière des maisons. Ce serait donc pour cette raison qu’il est préconisé de laisser entrer la lumière un maximum durant la journée.

Les bactéries n’ont qu’à bien se tenir !

Généralement connu pour apporter de la chaleur ainsi qu’une bonne dose de vitamine D, le Soleil serait également un antibactérien très performant. Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université d’État de l’Oregon (États-Unis) et publiée dans la revue Microbiome le 18 octobre 2018, les rayons du Soleil – plus précisément les ultraviolets – s’attaqueraient aux bactéries à l’intérieur des poussières qui se trouvent dans les habitations.

Cette découverte prend d’autant plus d’importance lorsque l’on considère que durant l’hiver, l’air intérieur des maisons est souvent plus pollué que l’air extérieur. En effet, nous aérons moins durant cette saison, rendant très intéressant le fait que laisser la lumière entrer au maximum peut se charger d’une partie des bactéries ! Il existe bien des dispositifs tels que les purificateurs d’air, mais le Soleil est tout de même un moyen plus naturel.

Crédits : Max Pixel

Comment les chercheurs ont-ils fait cette découverte ?

Si la poussière est composée de cheveux, de peaux mortes ou encore de pollens, il s’agit également de nids à bactéries. Les scientifiques ont donc cherché à comprendre comment les bâtiments pouvaient influencer l’écosystème des poussières, leur impact éventuel sur la santé et comment le Soleil pouvait aider à la destruction des bactéries.

« Notre étude va dans le sens d’une sagesse populaire séculaire. Nous espérons pouvoir concevoir des écoles, bureaux, hôpitaux, maisons de façon à réduire les risques d’infection », a déclaré Ashkaan Fahimipour, principal meneur de l’étude.

Pas moins de onze pièces miniatures ont été construites pour l’occasion, chacune dotée de fenêtres destinées à laisser passer la lumière naturelle. Il faut savoir que ces pièces ont été placées à l’extérieur, mais avec une température normale à l’intérieur – où se trouvaient les poussières.

Selon les résultats, et après 90 jours d’exposition, 12 % des bactéries étaient encore vivantes et capables de se reproduire dans les pièces les plus sombres, pour seulement 6,8 % dans les pièces les plus éclairées. Les scientifiques ont donc conclu sans hésitation que la lumière naturelle du Soleil pouvait influencer la qualité de l’air intérieur !

Sources : ABC NewsConsoglobe

Articles liés :

Seuls 5 % des terriens respirent un air sain !

Rapport de l’OMS : la pollution de l’air tue 600 000 enfants par an

À Londres, une patrouille de pigeons connectés va surveiller la qualité de l’air