in

Un drone d’exploration bientôt envoyé sur Mars

Crédits : NASA Illustration / Dennis Calaba

La Nasa travaille actuellement sur une sorte de planeur-aéronef aux allures de boomerang et qui aurait pour mission d’explorer la surface de Mars à 610 mètres d’altitude. Objectif ? Identifier de possibles futurs terrains d’atterrissage pour une mission martienne habitée d’ici 2030.

Son nom provisoire est Prandtl-m (pour Preliminary Research Aerodynamic Design to Land on Mars). Cette aile volante serait fabriquée en fibre de verre ou en fibre de carbone et aurait une envergure de 60 cm pour une masse de moins de 500 grammes. Ainsi, couplée à la prochaine mission inhabitée sur Mars prévue pour 2020, elle permettra de survoler rapidement la surface de la planète rouge pour effectuer une reconnaissance du sol.

Les rovers (petits véhicules robotisés se déplaçant à la surface), trop lents, ne permettent pas ce genre d’exploration. La Nasa a eu donc l’idée de concevoir ce petit engin qui pourra se plier et se déployer à partir d’un satellite miniature embarqué dans le bouclier thermique d’un rover. L’objet étant relativement léger, son intégration à la mission ne devrait pas présenter de problème de poids.

Une fois largué, il pourra effectuer des vols avec une portée de 32km pour un temps de vol maximal de 10 minutes. Les premiers tests seront réalisés dans l’année : dans un premier temps à 30 000 mètres au-dessus du sol d’où il sera jeté depuis un ballon. La densité atmosphérique à cette altitude est similaire à celle de l’air martien. D’autres tests seront effectués plus tard à environ 137 km d’altitude pour vérifier si l’aile peut bien se déployer et planer jusqu’à atterrir sur son site de lancement.

Source : Slate

– Image principale : vue du Prandtl-m qui planerait au-dessus de Mars. Crédits NASA Illustration / Dennis Calaba