in

Il est possible d’aider la NASA à chercher des nuages sur Mars

Crédits : NASA JPL

Depuis peu, l’Agence Spatiale américaine propose au public de l’aider dans ses recherches. À l’aide d’une plateforme en ligne, tout le monde peut passer en revue les données atmosphériques martiennes afin d’identifier des nuages et faciliter la tâche des scientifiques.

Dénicher des nuages sur Mars

En janvier 2022, la NASA a lancé un défi au public en faisant appel à une plateforme de crowdsourcing. L’objectif ? Trouver les meilleures idées pour réutiliser les déchets sur la planète Mars. Ce n’est cependant pas la première et unique fois que cette agence fait appel au public. Elle l’a d’ailleurs encore récemment fait comme en témoigne un tweet du 29 juin (voir ci-dessous).

Cette fois, le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA appelle les volontaires à utiliser une plateforme en ligne du nom de Zooniverse pour accéder au système Cloudspotting on Mars. L’objectif est ici d’identifier des nuages sur la planète rouge. En effet, l’application permet d’accéder aux données atmosphériques de Mars et de procéder à des observations.

Mieux connaître la structure de l’atmosphère moyenne

Il faut savoir que les informations sur Mars dont dispose la NASA grâce à la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) pourraient permettre de comprendre pourquoi l’atmosphère de la planète est seulement 1 % plus dense que celle de la Terre. Les chercheurs tentent ici de savoir ce qui déclenche la formation de nuage, plus précisément des nuages de glace d’eau et durant quelles saisons. Cela pourrait donner davantage de précisions concernant la hauteur à laquelle la vapeur d’eau pénètre dans l’atmosphère. Le système Cloudspotting on Mars pourrait ainsi contribuer à une meilleure connaissance de la structure de l’atmosphère moyenne sur Mars, celle-ci se trouvant à une altitude comprise entre 50 à 80 km.

« Nous avons maintenant plus de seize ans de données à parcourir, ce qui est très précieux, afin de  nous permettre de comprendre comment les températures et les nuages changent au fil des saisons et d’une année à l’autre », a déclaré dans un communiqué Armin Kleinboehl, chercheur principal adjoint au sein du programme Mars Climate Sounder (MCS) du Jet Propulsion Laboratory.

Afin de venir en aide à la NASA, les volontaires devront marquer les nuages d’un cercle vert. Ensuite, les scientifiques observeront ces zones de manière plus précise. Or, le fait est que les données sont très nombreuses et que l’équipe du projet est assez réduite. Selon le JPL, les scientifiques ont entraîné des algorithmes pour ce type de repérage, mais il s’avère que l’œil nu reste plus performant. Ainsi, l’aide des « citoyens scientifiques » peut être très précieuse pour potentiellement identifier des dizaines de milliers de nuages martiens.