L’agrivoltaïsme : possible accélérateur de la transition énergétique

agrivoltaïsme 2
Crédits : Asurnipal / Wikimedia Commons

Selon une nouvelle étude menée au Portugal, l’agrivoltaïsme pourrait permettre d’amortir plus rapidement le coût des panneaux solaires. Ce concept novateur pourrait ainsi favoriser l’utilisation des énergies renouvelables, et donc leur démocratisation.

Une relation symbiotique entre agriculture et énergie

La transition énergétique et la production alimentaire font partie des grands défis de demain. Or, un concept pourrait concilier ces deux notions : l’agrivoltaïsme (ou agri-photovoltaïsme) décrit par une équipe de chercheurs de l’Université de Lisbonne (Portugal) dans le N°79 de la revue Energy for Sustainable Development à paraître en avril 2024.

Pour rappel, l’agrivoltaïsme est un système étagé qui associe une production d’électricité photovoltaïque et une production agricole (en dessous). Précisions tout de même que la cohabitation de panneaux solaires et de cultures vivrières implique un partage de la lumière. Dans le monde, un pays a déjà exploré ce moyen avant les autres : le Japon, depuis le début des années 1980. D’autres pays s’y intéressent aujourd’hui tels que l’Allemagne, la Chine, les États-Unis ainsi que la France.

Selon les chercheurs portugais, l’agrivoltaïsme instaure une relation symbiotique entre l’agriculture et la production d’énergie, mais permettrait également un retour sur investissement plus rapide. Il est notamment question d’une optimisation de l’utilisation des terres agricoles et d’une plus-value sur le foncier. Autrement dit, en intégrant des panneaux solaires dans un système agrivoltaïque, il serait possible d’amortir le coût du matériel en à peine cinq ans.

agrivoltaïsme
Des panneaux solaires au-dessus d’une rizière à Kamisu (Japon). Crédits : Σ64 / Wikimedia Commons

Les nombreux avantages de l’agrivoltaïsme

Les auteurs de l’étude mettent toutefois en garde les exploitants potentiellement intéressés. En effet, il est conseillé d’adapter l’approche agrivoltaïque à la nature de l’activité agricole afin d’obtenir de bons résultats. En effet, cette approche ne sera pas la même pour chaque type d’agriculture, autant sur le plan énergétique que sur le plan alimentaire. De plus, il faut savoir que l’agrivoltaïsme est aujourd’hui très intéressant dans un contexte de baisse du coût des panneaux solaires et de demande croissante en denrées alimentaires. Aussi, ce système est adaptable et peut convenir à toutes sortes de configurations : élevage, serres, apiculture ou encore horticulture.

Enfin, en cas de réelle optimisation des installations, l’agrivoltaïsme devrait favoriser une transition durable vers les sources d’énergie renouvelable comme le solaire. Rappelons tout de même que lors de la dernière COP28, la transition énergétique était une question centrale, bien que les pays soient tombés d’accord sur un éloignement progressif des énergies fossiles plutôt que sur un abandon brutal.