in

Âgée de 24 ans, cette femme vient de découvrir qu’il lui manque une partie de son cerveau

Crédits : iStock

Lors d’une consultation à l’hôpital, une jeune Chinoise âgée de 24 ans s’est vue annoncer par les médecins qu’elle avait vécu toute sa vie avec une région cérébrale en moins sans que personne ne s’en aperçoive.

Suite à de nombreux vertiges et nausées, une jeune femme de 24 ans a décidé de consulter au Chinese PLA General Hospital. Au vu de ses symptômes pour le moins ordinaires, elle était probablement très loin de s’imaginer le diagnostic qui allait, quant à lui, être beaucoup moins banal..

Après avoir expliqué aux médecins qu’elle présentait depuis toujours des difficultés à parler et à marcher correctement – fonctions qu’elle a d’ailleurs acquises relativement tardivement -, ces derniers ont alors décidé de lui faire passer un scanner afin d’observer la structure anatomique de son cerveau. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils constatèrent que la jeune femme était en fait totalement dépourvue de cervelet, une région cérébrale normalement nécessaire pour réaliser tout mouvement volontaire.

Un exemple patent de la plasticité cérébrale

Bien que le cervelet ne représente que 10% du volume total de notre cerveau, son rôle n’en est pas moins essentiel. Il assure effectivement la régulation, la coordination et la synchronisation des activités des mouvements volontaires, ce qui le rend notamment indispensable pour la marche ou l’articulation de la parole.

S’il s’agit du neuvième cas recensé d’« agénèse du cervelet » de l’histoire de la médecine, les conséquences chez cette jeune femme semblent « anormalement modérées », puisque l’absence de cervelet entraîne théoriquement un handicap mental sévère, des troubles importants du mouvement, voire une mort précoce. En effet, même si cette patiente présente quelques troubles de la prononciation et de la marche, ces derniers ne l’ont pas empêché de vivre une vie quasi-normale.

« Ce cas constitue une preuve que le cerveau a une capacité d’adaptation très importante », ont conclu les chercheurs, relayés par le site Sciences et Avenir. Les médecins pensent effectivement que les fonctions du cervelet ont probablement été prises en charge par d’autres régions du cortex. Des examens plus approfondis leur permettront vraisemblablement d’en apprendre davantage.

Sources: Sciences et Avenir – Slate