in

Jusqu’ici mystérieux, on connaît désormais l’âge des anneaux de Saturne, bien plus jeunes que prévu !

Crédits : NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute

C’est l’une des nombreuses révolutions rendues possibles grâce au passage, puis au sacrifice de Cassini dans le système saturnien. L’âge des célèbres anneaux de la géante, jusqu’ici mystérieux, est désormais connu : environ 200 millions d’années seulement.

Si la belle Saturne présente aujourd’hui de magnifiques anneaux, ce ne fut pas toujours le cas. Les dernières mesures capturées par la sonde Cassini peu avant qu’elle ne s’écrase nous permettent de voir à quoi elles peuvent ressembler. D’après le caractère opaque de l’anneau B de Saturne (le plus important), les chercheurs avaient dans un premier temps déduit que celui-ci contenait une masse supérieure à celle de Mimas, une des lunes de Saturne. Mais pour affirmer la validité de cette donnée, il leur aurait fallu prouver que cet anneau avait eu besoin de plus de centaines de millions d’années pour accréter – ou mobiliser – autant de matière. Or, grâce aux dernières orbites de la sonde Cassini – avant son grand plongeon final dans la géante – les chercheurs ont été en mesure de réévaluer la masse de l’anneau B. Et en vérité celle-ci ne correspond qu’à seulement 0,4 fois celle de Mimas.

Image des anneaux de Saturne prise par Cassini Crédits : NASA

Une faible masse signifie donc une formation plus récente, selon plusieurs théories de la formation des anneaux de Saturne. Une information qui va de pair avec les micrométéorites interplanétaires retrouvées dans l’environnement de Saturne. Ces micrométéorites doivent recouvrir les anneaux de glace de Saturne, qui devraient devenir plus sombres avec le temps. Étant donné leur éclat actuel, les chercheurs en déduisent également que les anneaux sont jeunes. Ils estiment aujourd’hui cet âge à entre 150 et 300 millions d’années. Si nous connaissons désormais l’âge de ces anneaux, il reste encore une question sans réponse : comment sont-ils nés ?

Jusqu’ici, l’une des théories supposées pointait la période nommée « le grand bombardement tardif ». Celui-ci se serait déroulé il y a environ 4 milliards d’années lorsque les planètes géantes gazeuses auraient migré au sein du système solaire. En changeant d’orbite, elles auraient déstabilisé gravitationnellement la ceinture de Kuiper, un réservoir de petits corps glacés au-delà de l’orbite actuelle de Neptune. Nombre de ces corps se seraient alors éjectés de la ceinture pour finir par orbiter autour de Saturne. Une théorie séduisante qui devra donc être repensée.

Source