in

Afrique du Sud : deux espèces menacées entrent en conflit, que faire ?

Crédits : designerpoint / Pixabay

Près de la ville du Cap, un léopard a récemment tué plus d’une trentaine de pingouins. Cependant, ces deux espèces animales sont protégées en Afrique du Sud et les autorités locales s’interrogent sur la façon de régler ce problème épineux. Doit-on privilégier l’une des deux espèces ?

L’information a été rapportée par le quotidien britannique The Guardian : un ranger sud-africain a retrouvé 33 pingouins tués par un léopard sur la plage de Betty’s Bay, une petite ville située dans la réserve de Kogelberg, localisée au sud-ouest de la ville du Cap.

Crédits : Google

Cette plage est l’une des quatre sur lesquelles les pingouins africains de la région viennent se nourrir. Le Dr Bool Smuts, directeur de la Landmark Foundation, une association de protection de la faune, s’est exprimé à ce sujet :

« C’est ce que l’on appelle un surplus de chasse. C’est quelque chose qui n’est pas naturel et se passe quand les proies sont confinées dans un petit espace et sans défense. »

Le pingouin africain est une espèce menacée d’extinction, classée sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Cette espèce a été amputée de près de 60% de sa population lors de ces trente dernières années, alors que 80% du total des effectifs se trouvent sur sept îles du littoral sud-africain. De plus, ces animaux sont une attraction touristique dans la région du Cap puisqu’ils sont souvent visibles en grand nombre.

Le dilemme réside dans le fait que le léopard est également une espèce en voie d’extinction, majoritairement en Afrique où son habitat est progressivement réduit à cause des activités humaines.

« C’est toujours délicat quand des espèces menacées entrent en conflit. Cependant, dans ce cas, il est clair qu’il est plus bénéfique de protéger la seule population de pingouin africain en croissance sur le continent qu’un léopard isolé » estime le professeur Peter Ryan, directeur de l’Institut d’ornithologie africaine de l’université du Cap.

Le choix semble avoir été fait, et lors des prochaines semaines, le léopard devrait être chassé, néanmoins sans être tué, comme l’indique ce mini-reportage publié par la chaine sud-africaine SABC News :

Sources : The Guardian – Slate Afrique