in

Adolf Hitler n’avait qu’un seul testicule, et un pénis difforme

Crédits Wikimedia Commons

Dans un ouvrage à paraître en avril, deux historiens affirment que le dictateur allemand Adolf Hitler était doté d’un micropénis. Un sexe anormalement petit du fait d’une malformation de l’urètre.

En décembre, un historien allemand défrayait la chronique après avoir consulté un rapport médical du Führer datant de 1923. Selon le Professeur Peter Fleischmann, Adolf Hitler n’avait qu’un seul testicule. Mais selon d’autres historiens auteurs de l’ouvrage Hitler’ s Last Day : Minute by Minute, le célèbre dictateur, en plus d’un testicule unique, avait un micro-pénis – soit un sexe mesurant moins de sept centimètres en érection. D’après les rapports médicaux, le Führer souffrait en plus d’un hypospadias, une sérieuse malformation de l’urètre.

Habituellement, l’ouverture de l’urètre ou le méat se trouve à l’extrémité du pénis. Chez les personnes qui sont atteintes d’hypospadias, l’ouverture de l’urètre peut se situer à divers endroits sur la face antérieure du pénis. Dance cas précis, la malformation congénitale aurait contraint le Führer à uriner par un orifice situé sous son gland, de sa naissance à sa mort, qu’il s’est donnée à Berlin le 30 avril 1945.

51016030. BerlÌn, 16 Oct (Notimex-Olga Borobio).- A partir del 1 de enero de 2016 cualquier editorial en Alemania podr· publicar el libro de Hitler, ìMi Luchaî, pero tendr· que acompaÒarlo con comentarios sobre el contenido que no vayan en contra de la ley. En ese contexto se inserta el libro de reciente apariciÛn en Alemania, ìMi Lucha-Carrera de un libro alem·nî, del historiador y periodista Sven Felix Kellerhoff, quien trabajÛ 22 aÒos para presentar un libro que analiza el contenido de la obra de Hitler. NOTIMEX/FOTO/OLGA BOROBIO/FRE/ACE/
Notimex-Olga Borobio

L’anatomie intime du dictateur allemand est décidément un sujet d’étude et de recherche qui semble passionner les historiens, mais on ne sait pas toujours si ces différents problèmes empêchaient le chancelier d’avoir une vie sexuelle normale. Dans sa biographie référence, l’historien britannique Ian Kershaw explique lui qu’Adolf Hitler était récalcitrant à toute sorte de relation sexuelle de peur d’attraper une infection. Mais à l’inverse, selon d’autres chercheurs, le Chancelier nazi avait une vie sexuelle épanouie et aurait même contracté la syphilis.

Pour certains, ces « troubles sexuels » pourraient expliquer beaucoup de choses dans le comportement du dictateur, comme sa volonté de conquérir le monde, son incapacité à écouter autrui, ou ses violentes sautes d’humeur. Si le sexe de Hitler avait été plus long, la face du monde aurait-elle été différente ? En voilà un commentaire, qu’il est réducteur. Plus largement, c’est toute la santé du dictateur qui fascine et interroge. Dans un rapport établi en 1943 par Walter Charles Langer, Adolf Hitler est qualifié de psychopathe. Dans son ouvrage sur Hitler, l’historien Robert G. L. Waite, soutient qu’il souffrait en plus de trouble de la personnalité.

Source : Directmatin