in

ADN : Une start-up française va commercialiser une imprimante révolutionnaire

Permettre aux chercheurs “d’écrire de l’ADN aussi facilement qu’ils peuvent le lire”, telle est la promesse de la start-up française DNA Script. Cette dernière a récemment levé plusieurs dizaines de millions d’euros afin de commercialiser une imprimante 3D révolutionnaire. Celle-ci permet d’obtenir des fragments d’ADN synthétiques à l’aide de cartouches contenant des enzymes naturelles !

Une technologie révolutionnaire d’impression d’ADN

L’objectif de DNA Script ? Révolutionner le marché de l’ADN de synthèse ! Selon un communiqué publié le 29 juillet 2020, la start-up créée à Paris en 2014 a annoncé une nouvelle levée de fonds. Cette troisième levée fait suite à l’apport de 11 millions d’euros en 2017 et de 35 millions en mai 2019. Au total, cette société dispose désormais de 80 millions d’euros.

Le but de DNA Script est de renforcer ses effectifs afin de continuer la recherche et le développement de nouveaux produits. Toutefois, il est surtout question de préparer la commercialisation de son imprimante de séquençage ADN nommée Syntax. Celle-ci permet de fabriquer en seulement quelques heures des fragments d’ADN synthétiques à l’aide de cartouches contenant des enzymes naturelles.

L’imprimante de séquençage ADN Syntax
Crédits : DNA Script

“Le système Syntax s’inspire de l’industrie du séquençage, où la mise à disposition d’instruments de séquençage directement dans les laboratoires a eu un impact décisif sur la recherche en génomique et en médecine personnalisée. Cette imprimante à ADN, la première en son genre, permet aux chercheurs d’écrire de l’ADN aussi facilement qu’ils peuvent le lire”, a déclaré Thomas Ybert, président et cofondateur de DNA Script.

Rendre les laboratoires plus indépendants

Pour l’instant, il est question d’un programme de bêta test. Autrement dit, la start-up débutera bientôt des tests en partenariat avec plusieurs laboratoires. Si les premières commandes devraient arriver dès 2021, ces tests pourraient également permettre d’améliorer la technologie. Par ailleurs, il faut savoir que la crise actuelle du coronavirus a permis à DNA Script de se montrer. En effet, la société a envoyé des appareils à plusieurs laboratoires. L’objectif ? Aider ces derniers à développer des tests diagnostiques alors que les fournisseurs habituels d’ADN synthétique rencontraient des difficultés. Pour DNA Script, la crise a mis en lumière la capacité du système à permettre aux laboratoires de se détacher d’un approvisionnement centralisé en ADN synthétique.

Enfin, outre la préparation de la commercialisation de l’imprimante, DNA Script travaille actuellement sur une solution portable de stockage et de lecture de données dans l’ADN. Ce projet est actuellement mené au Molecular Encoding Consortium, dirigé par le Broad Institute du MIT et de Harvard.