in

L’ADN confirme l’arrière-petit-fils vivant du légendaire Sitting Bull

Ernie Lapointe (à gauche), et son arrière-grand-père Sitting Bull (à droite). Crédits : David Francis Barry

De l’ADN prélevé sur une mèche de cheveux a récemment permis d’étayer l’affirmation d’un homme selon laquelle il était l’arrière-petit-fils du légendaire amérindien Sitting Bull, ancien chef de tribu des Sioux, connu pour ses années de résistance contre le gouvernement américain durant la seconde moitié du 19e siècle.

Sitting Bull (ou Taureau assis) est une figure amérindienne. Né vers 1831 dans l’actuel Dakota du Sud, il se révéla en tant que chef de tribu et médecin des Lakotas Hunkpapas (Sioux). Il est notamment connu pour avoir l’un des principaux opposants à l’armée américaine, en particulier durant la bataille de Little Bighorn, en juin 1876 où il affronta le 7e régiment de cavalerie américaine dirigé par le général Custer en collaboration avec les Cheyennes. La victoire amérindienne qui s’en suivit est aujourd’hui considérée comme un symbole de résistance contre la colonisation nord-américaine.

Quatorze ans après la bataille, Sitting Bull fut abattu par la « police indienne », agissant au nom du gouvernement américain.

sitting bull
Une chromolithographie de 1899 de la Werner Company d’Akron, Ohio intitulée Custer Massacre at Big Horn, Montana – 25 juin 1876 .

Une étude ADN confirme son plus proche parent vivant

Dans le cadre d’une étude inédite, une équipe de scientifiques s’est appuyée sur une nouvelle méthode capable d’analyser les lignées familiales à partir d’ADN « autosomique » non spécifique au sexe. Les correspondances génétiques peuvent ainsi être vérifiées que l’ancêtre soit du côté de la mère ou du père.

Après quatorze ans de travaux, visant principalement à extraire de l’ADN utilisable d’un petit fragment d’une mèche de cheveux de Sitting Bull, les chercheurs ont finalement réussi à comparer cet ADN autosomique aux données génomiques d’Ernie LaPointe, soupçonné d’avoir un lien de parenté avec le célèbre leader sioux.

Cette étude publiée dans Science Advances le confirme : LaPointe est bien son arrière-petit-fils et son plus proche parent vivant. C’est la première fois qu’un ADN ancien est utilisé pour prouver qu’une personne vivante est liée à un personnage historique.

Ernie Lapointe s’est dit soulagé. « Au fil des ans, de nombreuses personnes ont tenté de remettre en question la relation que mes sœurs et moi avons avec Sitting Bull« , a-t-il déclaré dans un communiqué. « Désormais, il n’y a plus aucun doute sur la revendication de cette lignée« .

Il pense que le corps de son arrière grand-père dans un lieu qui n’a pas véritablement de lien avec sa culture ou ses traditions. (Il repose à Mobridge, dans le Dakota du Sud, NDLR.) Il espère que ce lien de parenté confirmé lui donnera la légitimité de pouvoir transférer sa dépouille vers un cimetière plus approprié.