in ,

Pourquoi a-t-on le ventre qui gargouille quand on a faim ?

Crédits : Pixabay

À l’approche de l’heure du repas, nous entendons très souvent notre ventre qui se met à gargouiller. Comment expliquer ce phénomène qui, malgré ce que l’on pense, n’a en réalité rien à voir avec le fait d’avoir faim ?

Idée reçue : le ventre se met à gargouiller à l’approche du repas parce que l’on a faim. Cette croyance populaire est en réalité fausse et même si ces bruits que notre ventre fait se produisent à l’approche du repas, cela n’a rien à voir avec la faim. En réalité, on l’entend davantage à ce moment-là parce que notre système digestif est vide de nourriture. Alors d’où le ventre qui gargouille vient-il ?

Dans le parcours de la nourriture dans notre organisme, le système digestif pratique le péristaltisme, à savoir le déclenchement de contractions musculaires pour aider le bol alimentaire à évoluer à travers les différentes parties du système digestif. Mais ce bol alimentaire (nourriture mastiquée enduite de salive) est accompagné de gaz et d’air. Pendant les contractions musculaires, de petites poches de gaz sont créées et comprimées, provoquant ces bruits que l’on appelle le gargouillement.

Ces bruits ont donc lieu n’importe quand au cours de la journée, mais lorsque de la nourriture est encore présente dans le système digestif, ces bruits sont étouffés. Ce n’est que lorsque notre estomac est vide qu’on les entend, à l’approche des repas généralement. Mais si l’estomac est vide et donc qu’il n’y a rien à digérer, pourquoi y a-t-il encore des contractions musculaires ?

En réalité, environ deux heures avant que l’estomac ne soit vraiment vide, des hormones sont produites pour stimuler les structures nerveuses afin d’alerter le cerveau. Celui-ci va alors répondre en signalant aux muscles digestifs de redémarrer le processus de péristaltisme, afin d’évacuer les éventuels restes du bol alimentaire précédent, mais aussi pour créer des vibrations au niveau de l’estomac vide qui vont stimuler la sensation de faim.

C’est alors que les contractions musculaires reprennent par sessions de 10 à 20 minutes toutes les heures jusqu’à ce que l’on s’alimente à nouveau.