in ,

À qui appartiennent les météorites tombant du ciel ?

meteorite
Crédits : Jon Taylor / Wikimedia Commons

En France, comme dans de nombreux pays, il est très rare de découvrir une météorite. Néanmoins, dans la mesure où il est tout à fait possible que ceci se produise, il existe quelques éléments à connaître avant de ramasser l’objet.

Une découverte d’intérêt scientifique

En 2020, un artisan vivant en Indonésie est devenu millionnaire du jour au lendemain. En effet, une météorite est tombée dans son jardin et un acheteur anonyme a fait une importante proposition. Néanmoins, ce genre de belle histoire se produit rarement puisque, la plupart du temps, les météorites relèvent d’un intérêt scientifique certain et les récompenses ne sont généralement pas aussi élevées. Souvent, les scientifiques eux-mêmes partent à la recherche de météorites, comme ce fut le cas l’an passé en Antarctique.

En février 2023, l’étudiante Loïs Leblanc vivant en Seine-Maritime a retrouvé une météorite provenant de l’astéroïde (ou météoroïde) 2023 CX1 (voir photo ci-après). Les scientifiques ont mentionné d’autres fragments ayant fini leur course en France, issus d’un autre astéroïde se trouvant entre les orbites de Jupiter et de Mars.

asteroide
Crédits : Wokege / Wikimedia Commons

Bien que ceci soit très rare, n’importe qui peut potentiellement tomber sur une pierre très noire qui soit une météorite. La couche noire n’est autre que la croûte de fusion de l’objet et si celui-ci est cassé, l’intérieur est souvent de couleur plus claire. Après la découverte, une question se pose : à qui la météorite appartient-elle ?

Que dit la loi ?

En réalité, la réponse n’est pas évidente dans la mesure où aucune loi n’encadre ce genre d’heureuse découverte. Dans le passé, plusieurs cas ont fait du découvreur le propriétaire de l’objet. Toutefois, le député Stéphane Viry estimait en 2018 que les météorites devraient automatiquement revenir aux centres de recherches afin d’en exploiter les données. L’intéressé proposait alors une propriété partagée (ou un droit d’usage), afin de permettre aux chercheurs d’étudier la météorite sans léser son découvreur. Un an plus tard, le gouvernement français avait estimé qu’une telle directive devait faire l’objet d’une concertation à l’échelon européen. Ainsi, en l’état actuel des choses, un particulier découvrant une météorite n’est pas tenu par la loi d’en informer les autorités.

En cas de découverte, existe-t-il des précautions à prendre ? Dans un premier temps, il incombe de ne pas toucher ou encore déplacer l’objet. Le mieux à faire est de prendre la météorite en photo, identifier les coordonnées GPS et partager la découverte sur la plateforme Vigie Ciel. En cas de manipulation, porter des gants et utiliser un sac est indispensable. Rappelons tout de même qu’un tel objet fraîchement tombé affiche une température de -30°C. Enfin, il ne faut jamais approcher un aimant de l’objet, sous peine d’altérer ses propriétés magnétiques.