in ,

À Pompéi, des fresques de la Villa des Mystères ont été restaurées… grâce aux antibiotiques

Crédits : MIBACT

En Italie, dans la Villa des Mystères de Pompéi, les fresques, très abîmées par le temps et surtout par l’éruption du Vésuve en 79, ont été entièrement restaurées à l’aide… d’antibiotiques.

La Villa des Mystères est de nouveau ouverte au public depuis mars dernier et les visiteurs peuvent aujourd’hui contempler des fresques, toutes restaurées par l’équipe de Stefano Vanacore, le directeur du laboratoire de restauration de la Surintendance archéologique de Pompéi. Mais comment les conservateurs ont-ils débarrassé ces peintures de leurs bactéries ?

Ils ont utilisé des antibiotiques pour restaurer ces fresques… et ce traitement innovant a fonctionné. « Les conservateurs ont utilisé de l’amoxicilline, un type de pénicilline, pour traiter les souches de bactéries vivant dans la frise dionysiaque de la salle à manger« , explique un journaliste de The Art Newspaper. Les streptocoques se formaient sur les pigments naturels des fresques et des sortes d’excroissances poudreuses parasitaient les peintures à certains endroits. Les fresques s’étaient aussi oxydées et assombries à cause de leur brillance et de leur aspect poli.

Les conservateurs d’Atramentum, l’entreprise chargée de la restauration de ces peintures, ont également fait le grand nettoyage, en enlevant notamment la cire des murs, qui était utilisée par les Anciens pour protéger la couleur rouge. Il s’agissait de milliers de m² à passer au peigne fin pour retirer progressivement toutes les tâches sombres qui s’étaient installées sur les fresques de la Villa des Mystères, qui offre 60 pièces différentes.

Le résultat est fabuleux : les antibiotiques ont permis de redonner de la vie et de l’éclat à ces peintures, affectées par le temps. Il ne reste plus qu’à espérer que ce traitement n’ait pas de conséquences fâcheuses par la suite.

Une peinture avant la restauration. / Crédits photos : Mibact
Une peinture avant la restauration. / Crédits photos : Mibact
La peinture après la restauration. / Crédits photos : Mibact
La peinture après la restauration. / Crédits photos : Mibact

Source : Sciences et Avenir.

Avatar

Rédigé par