in ,

À Orlando, la crise de la Covid-19 a un impact important sur l’eau potable

Crédits : PxHere

Face au manque d’oxygène permettant habituellement de décontaminer l’eau, une station de traitement aux États-Unis tourne au ralenti. L’oxygène sert en priorité aux malades à l’hôpital, dont les patients Covid-19. La crise du coronavirus peut-elle vraiment mettre en danger l’eau potable des robinets ?

Une grande ville en proie à la pénurie

Il existe un lien entre l’eau du robinet et l’actuelle crise sanitaire du coronavirus SARS-CoV-2 : l’oxygène. Comme l’explique Wired dans un article du 27 août 2021, la station de traitement de Tampa Bay en Floride (États-Unis) a indiqué ne plus avoir suffisamment d’oxygène pour décontaminer l’eau. La Floride compte environ 17 000 patients hospitalisés et ceux nécessitant une assistance respiratoire ont évidemment accès à l’oxygène en priorité.

Buddy Dyer, maire de la ville d’Orlando avait publié un message sur Facebook le 20 août. L’élu appelait ses habitants à limiter leur consommation en eau potable. Il a rappelé qu’à l’échelle du pays, la demande en oxygène est très élevée et qu’il est d’abord question de sauver des vies. Buddy Dyer a aussi affirmé que la réduction de la consommation d’eau était une nécessité. Le cas échéant, il pourrait y avoir des conséquences sur sa qualité.

Le service de l’eau de la ville d’Orlando a également publié une recommandation. Il s’agit pour les habitants de stopper les usages non essentiels tels que laver sa voiture ou encore arroser la pelouse. Là aussi, il s’agit de motiver l’économie l’oxygène pour les patients à l’hôpital. Par ailleurs, Buddy Dyer avait également affirmé que l’autre moyen de lutter contre la pénurie d’oxygène était tout simplement d’aller se faire vacciner.

masque oxygène
Crédits : Visivasnc / iStock

Des pneumonies très hypoxémiantes

Il faut dire que la station de traitement de Tampa Bay nécessite entre 7 et 9 camions-citernes d’oxygène liquide par semaine. Il s’agit à la fois de désinfecter l’eau et supprimer les mauvaises odeurs à la sortie du robinet. Rappelons également que l’oxygène pur est bien plus efficace que l’air en ce qui concerne le traitement de l’eau.

Du côté des patients Covid-19, la mise sous oxygène concerne 20 % d’entre-eux. Dans le cas d’une déficience de saturation modérée requérant une administration d’oxygène au moyen d’un tube dans les narines, la quantité nécessaire se situe entre 1 à 6 litres par minute.

Néanmoins, le coronavirus induit des pneumonies très hypoxémiantes, c’est-à-dire caractérisées par un important manque d’oxygène dans le sang. La consommation peut alors grimper jusqu’à 70 litres d’oxygène par minute, suivant les patients. Cette valeur représente environ 100 000 litres d’oxygène par jour, soit quatre bonbonnes de 30 litres par patient.