in

À New York, un parc en lévitation sur le fleuve Hudson a ouvert ses portes !

Crédits : littleisland.org

Baptisé “Little Island”, ce parc aérien a été construit près de l’ancien quai 54 de la compagnie maritime White Star, là où débarquèrent en avril 1912, les survivants du naufrage du célèbre Titanic. Que dire de cette île artificielle ayant coûté des centaines de millions de dollars ?

Un investissement privé inédit

Dans un article du 26 mai 2021, le magazine Forbes relatait l’ouverture au public d’un endroit unique à New York. Il s’agit de Little Island, un parc en lévitation sur le fleuve Hudson, posé sur pas moins de 132 tulipes de béton d’une hauteur variant entre 5 et 18 mètres. Accessible gratuitement via deux passerelles piétonnes, ce lieu contient plus de 350 espèces différentes de fleurs, arbres et autres arbustes. Le lieu accueille également un amphithéâtre de 700 places.

À l’origine de ce projet, nous retrouvons la fondation de l’entrepreneur Barry Diller et de son épouse, la créatrice Diane von Furstenberg. Le coût de l’aménagement du parc serait d’environ 260 millions de dollars, du jamais vu en ce qui concerne les dons privés pour un jardin public. De plus, le milliardaire s’est engagé à prendre en charge les coûts d’entretien du parc durant les deux premières décennies d’activité.

Little Island parc New York
Crédits : littleisland.org
Little Island parc New York plan
Crédits : littleisland.org

Utile, symbolique et historique

Il faut savoir que le parc a bien failli ne jamais voir le jour, bloqué par des recours judiciaires interminables. Finalement, Andrew Cuomo – gouverneur de l’État de New York – a trouvé un accord entre les différentes parties. Située entre la 13e et 14e rue dans le sud de Manhattan, Little Island fait partie du Hudson River Park Project. Il s’agit d’un projet d’aménagement plus large des quais de l’Hudson, entre la 59e rue et Battery Park City.

Par ailleurs, l’éclosion de ce parc incarne pour certains visiteurs une sorte de symbole après la récente crise sanitaire en lien avec le coronavirus, ayant fait environ 30 000 morts dans la ville. De plus, il s’agit d’un lieu intéressant pour se couper un peu avec la ville. En effet, rappelons que la pointe sud de Manhattan n’abrite pas beaucoup d’espaces verts.

Enfin, les visiteurs peuvent observer au ras de l’eau les restes des vieux piliers de bois du quai 54. Ceux-ci ont été conservés afin de préserver l’habitat sous-marin. Rappelons que le quai 54 de la compagnie maritime White Star avait accueilli les 705 survivants du naufrage du Titanic en avril 1912, une catastrophe ayant fait environ 1 500 morts.