in

À l’avenir, votre médecin vous prescrira peut être des jeux en réalité virtuelle pour apaiser des douleurs

Depuis quelques années, de multiples recherches se déroulent afin de démontrer l’utilité de la réalité virtuelle dans le cadre de la diminution des douleurs physiques. Et si les jeux et autres simulations intégrant cette technologie pouvaient réduire la sensation même de douleur ? Et si votre médecin pouvait, dans un futur plus ou moins proche, vous prescrire non pas des médicaments, mais des jeux vidéos en réalité virtuelle ?

Cette théorie est pour le moins étonnante, mais fait l’objet de recherches on ne peut plus sérieuses. Si la réalité virtuelle est actuellement accaparée par les professionnels de l’automobile, de l’immobilier et bien d’autres, il faut savoir que cela fait déjà quelques années que certains psychologues l’utilisent afin de traiter certaines phobies, ainsi que des maux comme la dépression ou encore les syndromes post-traumatiques dont souffrent certains militaires.

Le jeu vidéo et le cinéma sont, quant à eux, déjà utilisés dans le milieu hospitalier afin de détendre certains patients souffrant de douleurs chroniques. Cependant, le studio DeepstreamVR, basé en Californie, est depuis 20 ans spécialisé dans la conception d’applications dont le but est d’apaiser la douleur physique en milieu hospitalier. Le jeu COOL!, mis au point par ce studio, met en scène une loutre dirigée par le patient lui-même, à son rythme et sans effort.

(Crédit image : DeepstreamVR)

Ted Jones, chercheur au Behavioral Medicine Institute at Pain Consultants of East Tennessee, basé dans la ville de Knoxville, a mené avec DeepstreamVR deux études destinées à démontrer l’effet bénéfique de la réalité virtuelle sur la douleur des patients. La première étude a réuni une trentaine de patients ayant différentes douleurs chroniques non liées à un cancer, qui a reçu un traitement unique par sessions de 5 minutes. La seconde impliquait une dizaine d’hommes et une vingtaine de femmes, dont l’âge moyen était de 50 ans.

Dans cette dernière étude, 9 patients ont estimé avoir été complètement soulagés par le traitement, tandis que 3 d’entre eux ont indiqué n’avoir noté aucun changement, des résultats plutôt prometteurs. En considérant la totalité des patients, la douleur aurait chuté de 33% en moyenne (entre l’avant et l’après-session) et de 60% entre l’avant session et pendant celle-ci.

Alors que les casques de réalité virtuelle restent très onéreux, nous ne savons toujours pas si les utilisateurs s’exposent à des soucis d’accoutumance. Cependant, la réalité virtuelle, déjà présente en hôpital, continue de se développer et pourrait bel et bien se démocratiser dans le domaine de la santé.

Sources : MedScapeJeux Online