in ,

À Las Vegas, la sécheresse libère les cadavres de l’eau

Vue sur le lac Mead, dans le Nevada. Crédits : MLBbrad

Depuis plusieurs années, le niveau d’eau du lac Mead, l’un des plus grands réservoirs des États-Unis situé dans le Nevada, ne cesse de descendre. Le 1er mai, une énième décrue causée par un épisode de sécheresse régionale a conduit les autorités à une macabre découverte sur la rive du réservoir. À l’intérieur d’un baril de métal se tenait en effet un cadavre jeté à l’eau il y a plus de trente ans.

La lente agonie du lac Mead

Le lac Mead est un lac artificiel situé à cheval entre les États du Nevada et de l’Arizona. Créé sur le cours du Colorado par la construction du barrage Hoover, il s’étend sur environ 180 kilomètres, couvre une superficie totale de 640 km2 et fournit en eau près de vingt millions de personnes et de grandes surfaces agricoles.

À sa capacité maximale, le lac peut contenir plus de 36 billions de litres d’eau, se présentant alors comme le plus grand réservoir aux États-Unis. Seulement, la dernière fois que ce réservoir était proche de sa pleine capacité, c’était en 1999. Depuis, les niveaux d’eau n’ont cessé de baisser. Le réchauffement des températures alimenté par le changement climatique aggrave en effet les conditions de sécheresse persistante. Plus récemment, le lac a ainsi essuyé un nouvel épisode de sécheresse, abaissant l’eau à son niveau le plus bas jamais enregistré depuis les années 1930 (environ 49 mètres de moins qu’en 2000).

Cette nouvelle décrue aurait également révélé un tonneau en métal qui devait visiblement rester caché. D’après un communiqué des représentants du département de la police métropolitaine de Las Vegas (LVMPD), les vêtements et les chaussures trouvés sur le corps décomposé à l’intérieur du tonneau suggèrent que la personne est décédée « entre le milieu des années 70 et le début des années 80 » d’une blessure par balle. Pour l’heure, l’identité de la victime reste par ailleurs encore inconnue.

sécheresse cadavres
Crédits : LVMPD

D’autres cadavres à venir

Le 7 mai dernier, des représentants du National Park Service (NPS) ont déclaré dans un communiqué que d’autres restes humains seraient apparus dans la baie Callville du lac Mead. La police a déclaré que le bureau du coroner divulguerait l’identité de la personne décédée, ainsi que la cause et son mode de décès lorsque cette information serait disponible. Deux sœurs seraient également tombées sur une mâchoire humaine sur un banc de sable exposé alors qu’elles faisaient du paddle.

Les autorités locales s’attendent à d’autres découvertes macabres dans les mois et années à venir, à mesure que le niveau de l’eau continuera de décroître. Après tout, comme le dit l’ancien maire de Las Vegas, Oscar Goodman : « ce n’est pas un mauvais endroit pour jeter un corps« .