in

Les 9 questions étranges qui ont donné suite à des expériences toutes aussi étranges

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Certains scientifiques se questionnent sur des sujets étonnants et réalisent par la suite des expériences tout aussi étonnantes, voire très glauques, dans certains cas. Voici 9 de ces études.

1. Combien pèse l’âme ?

En 1907, Duncan MacDougall, un médecin américain, s’est demandé quel était le poids de l’âme. Une idée farfelue et absurde à première vue, mais l’expérience qui a suivi reste déconcertante. Le docteur a installé 6 patients atteints de la tuberculose sur des balances industrielles, au moment où ils mouraient. Plus ils approchaient de la mort, plus ils perdaient du poids, probablement à cause de la perte de sécrétions liquides. Il en a conclu que les patients perdaient environ 21 grammes au moment de leur mort.

tableaua-2

2. Comment agissent des dindons sexuellement excités ?

Dans les années 1960, Martin Schein et Edgar Hale ont étudié la vie sexuelle des dindons. L’expérience consistait à observer le comportement des mâles lorsqu’ils étaient excités. Les scientifiques ont enlevé aux femelles les ailes, la queue, etc. jusqu’à ne laisser plus que la tête et un bâton. Résultat ? Les dindons mâles étaient toujours aussi excités et se contentaient de peu.

3. Comment un chien dont la tête a été coupée peut-il survivre ?

Dans les années 1920, Sergei Brukhonenko, un médecin russe, s’est demandé s’il était possible de survivre après avoir été décapité. Il a donc tenté de garder des têtes de chiens en vie à l’aide de machines capables de simuler l’action du coeur et des poumons. Une expérience particulièrement glauque qui a cependant permis l’existence des premières machines ayant sauvé des vies de cette façon.

4. Quels sont les effets secondaires du café ?

À la fin du 18e siècle, le roi Gustave III de Suède a voulu observer les effets secondaires du café. Il a donc proposé un marché à de vrais jumeaux qui étaient condamnés à mort : ils passaient leur vie en prison au lieu de mourir et, en échange, l’un buvait 3 cafés par jour et l’autre 3 thés. C’est celui qui buvait du thé qui est mort en premier, même si les scientifiques n’ont jamais connu la réponse à leur question puisqu’ils sont morts avant.

5. Peut-on se nourrir par un trou dans l’estomac ?

William Beaumont, un médecin militaire américain, a réalisé une expérience sur un patient qui avait un trou dans le ventre à cause d’un accident de chasse. Le trou permettait d’introduire, grâce à une corde, des aliments, notamment des huîtres et du rosbif. Cette étude a permis de comprendre l’importance des sucs gastriques dans la digestion.

6. Peut-on ramener un mort à la vie ?

En 1803, Giovanni Aldini a tenté de ramener à la vie un meurtrier, George Forster. Après son exécution, il a mis des électrodes à plusieurs endroits sur le corps du mort pour l’électrocuter. Résultat ? Certains muscles ont bougé et le cadavre a même ouvert un oeil.

7. Le goudron peut-il être liquide ?

En 1927, Thomas Parnell, de l’université de Queensland à Brisbane, a lancé une expérience qui consistait à prouver que certaines matières solides pouvaient être des matières liquides. Il a alors mis du goudron dans une boule en verre et commencé à récolter ses gouttes. Cette expérience est la plus longue au monde, car elle est encore en cours aujourd’hui. Seulement 8 gouttes ont été produites par le goudron.

8. Peut-on remplacer une tête ?

En 1970, Robert White a réalisé la toute première transplantation de tête sur un singe. Lorsque ce dernier s’est réveillé avec un corps qui n’était pas le sien, il s’est d’abord montré agressif envers le médecin. Une demi-journée plus tard, il est mort à cause de complications.

9. Le dégoût a-t-il une expression faciale ?

En 1924, Carney Landis, un psychologue, s’est intéressé aux expressions du visage et aux sentiments auxquels elles sont liées. Les participants à son expérience ont subi plusieurs tests : ils ont dû regarder du porno, décapiter un rat vivant et même plonger leurs mains dans un seau plein de grenouilles. Mais l’étude n’a abouti à aucun résultat : le psychologue n’a pas pu établir de lien entre les expressions faciales et les sentiments.

Source : Le Vif.