in

Le 8e Continent : un concept ambitieux de station flottante pour nettoyer les océans

Crédits : Lenka Petráková

Un concept ambitieux signé de la designeuse Lenka Petráková propose de résoudre l’un des plus gros problèmes de pollution au monde : celui des déchets plastiques jonchant les océans.

On estime aujourd’hui qu’entre cinq et douze millions de tonnes de plastique s’écoulent chaque année dans nos océans, dont environ 270 000 tonnes flottent en surface, menaçant la faune sous-marine. 90 % de ces déchets sont déversés par onze fleuves et leurs affluents d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud. Ce taux devrait par ailleurs doubler, voire tripler au cours des deux prochaines décennies.

Plusieurs projets sont donc développés depuis plusieurs années dans le but de nettoyer les océans de ces déchets. Le plus connu est probablement celui proposé par The Ocean Cleanup, une organisation non gouvernementale dirigée par Boyan Slat. Son principe consiste à libérer en mer un filet sous-marin de trois mètres de profondeur accroché à un tuyau en forme de U (ou de fer à cheval) de 600 mètres de long. Le but : retenir un maximum de déchets en attendant que des navires de récupération les ramènent sur la terre ferme afin d’être traités.

Toutefois, l’organisation The Ocean Cleanup ne peut pas nettoyer les océans de la planète entière à elle seule. Aussi, toutes les idées sont bonnes à prendre. Et pourquoi pas celle de la designeuse Lenka Petráková ?

Un concept de station flottante pour nettoyer les océans

Avec son projet baptisé The 8th Continent (Le 8e Continent), elle vient en effet de remporter le Grand Prix 2020 de l’architecture et de l’innovation de la mer de la Fondation Jacques Rougerie. Cet institut français récompense régulièrement des idées encourageant les collaborations durables entre scientifiques et designers.

Notez que le nom de son projet fait ici référence au tristement célèbre gyre de déchets retrouvé dans le nord-est du Pacifique, aussi appelé “Le continent plastique”. Découvert en 1997, il s’étend sur une surface de plus de 3,4 millions de km2 (plus près de six fois la superficie de la France).

The 8th Continent se présente une gigantesque station flottante composée de bâtiments interconnectés reposant sur des plateformes, œuvrant pour collecter le plastique de la surface de l’eau avant de les recycler. Le prototype comprend également un centre de recherche et d’éducation, une serre où les plantes sont cultivées en culture hydroponique et des installations de vie pour les chercheurs de la station, d’après Lucía de la Torre pour The Calvert Journal.

Le prototype de Petráková se veut également “autosuffisant“, collectant l’eau pour l’irrigation et exploitant l’énergie marémotrice et solaire pour produire de l’électricité.

8ème continent plastique océans
Crédits : Lenka Petráková

“Tout ce qu’un Homme peut imaginer, un autre peut le concrétiser”

L’océan souffre. Nous devons aider à rétablir son équilibre pour la survie de notre planète et nous ne pouvons y parvenir que par la technologie. Mais nous avons aussi besoin d’une plateforme interdisciplinaire pour éduquer les gens et changer leur relation avec le milieu marin pour les générations à venir“, a récemment expliqué la designeuse.

Bien qu’il s’agisse d’un projet non construit, comme l’a dit Jules Verne, tout ce qu’un Homme peut imaginer, un autre peut le concrétiser“, ajoute-t-elle. “Et je crois qu’aujourd’hui est le moment d’imaginer un avenir plus propre et plus durable“.