in

75% de toutes les étoiles pourraient ne pas permettre à la vie de se développer

K2-18b et son voisin, K2-18c nouvellement découvert, sont en orbite autour de l'étoile naine rouge k2-18 localisée à 111 années-lumière dans la constellation du Lion. Crédits : Alex Boersma

De récentes analyses suggèrent que les ingrédients nécessaires à la vie pourraient manquer dans les systèmes centrés sur les naines rouges, qui représentent 75 % de toutes les étoiles de la galaxie.

Les trois quarts des étoiles pourraient ne pas permettre à la vie de se développer, révèlent de nouvelles analyses effectuées avec le télescope spatial Hubble et le Very large Telescope, de l’ESO. Si l’on part du principe que 75 % des planètes de la Voie lactée gravitent autour de naines rouges, notre enthousiasme concernant la possibilité de « vie ailleurs » dans l’Univers se retrouve disons… altéré. Mais qu’est-ce qui rend ces étoiles dominantes si inhospitalières ?

Notre Soleil – qui n’est pas une naine rouge – a permis au cours de son évolution la présence de nombreuses comètes et astéroïdes en orbite, souvent remplis d’eau et de composés organiques. Au fil du temps, certains de ces objets sont venus mourir sur notre planète, déposant au passage les graines permettant au vivant d’apparaître et de se développer. La question était ici de savoir si les naines rouges pouvaient ou non permettre ce même luxe. Et les dernières analyses montrent que non (désolé).

naine rouge
Vue d’artiste d’une des trois planètes en orbite autour de l’étoile Trappist-1
Source : © ESO, M. Kornmesser

Des étoiles trop instables

Notre Soleil est une étoile relativement stable. C’est pourquoi les comètes et astéroïdes ont eu tout le loisir d’évoluer à peu près sereinement. Mais les naines rouges sont différentes : plus petites certes, mais beaucoup plus instables. AU Micro par exemple – une jeune étoile âgée de 12 millions d’années seulement située à 32 années-lumière – semble en effet très active, trop pour que les ingrédients nécessaires à la vie puissent se maintenir autour.

D’importantes éruptions stellaires – encore largement incomprises – « agissent comme un chasse-neige en repoussant les petites particules – contenant éventuellement de l’eau et d’autres substances volatiles – hors du système », explique en effet Carol Grady, d’Eureka Scientific à Oakland, et principale auteure de l’étude. Selon les analyses, un disque protoplanétaire formé autour de ces étoiles pourrait même disparaître en seulement 1,5 million d’années. Or, la vie a besoin de temps pour se former (plusieurs milliards d’années). Et autour des naines rouges, le temps manque.

« Ces observations suggèrent que les planètes aquatiques pourraient être rares autour des naines rouges car tous les petits corps transportant de l’eau et des matières organiques sont éjectés par l’extraction du disque », confirme en effet la chercheuse.

Des planètes complètement déshydratées

Cette nouvelle étude, pessimiste, s’ajoute à de récentes simulations publiées il y a quelques mois. Ces dernières avaient alors suggéré que – même si une planète chargée en eau avait la chance de pouvoir se former autour d’une naine rouge – l’étoile serait si instable que l’atmosphère de ladite planète pourrait être soufflée en un milliard d’années seulement. Encore une fois, la vie manquerait de temps.

Ainsi, la grande majorité des planètes existantes pourraient finalement se retrouver complètement « déshydratées », privées de vie pour toujours. Sur le papier l’idée n’est pas très réjouissante. Celles et ceux qui verront le verre à moitié plein diront qu’il reste encore 25 % d’étoiles autour desquelles il est possible pour la vie de voir le jour.

Source

Articles liés :

Pourrons-nous bientôt observer directement les exoplanètes ?

Sur combien d’exoplanètes connues pourriez-vous techniquement marcher ?

Des saphirs et des rubis en abondance dans ces exoplanètes