in

72 nouvelles galaxies découvertes, et potentiellement des milliards de planètes

Crédits : ESO/Futurism

Dans le cadre de l’étude spectroscopique la plus profonde jamais réalisée, des chercheurs ont découvert 72 nouvelles galaxies, à rajouter dans notre catalogue déjà bien fourni. Ces galaxies pourraient abriter des milliers de milliards de planètes, dont chacune pourrait potentiellement accueillir une vie extraterrestre.

Une équipe d’astronomes s’appuyant sur les données du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, au Chili, dans le cadre de la plus profonde enquête spectroscopique jamais réalisée, annonce la découverte de 72 nouvelles galaxies, toutes situées dans une zone relativement petite connue sous le nom de HUDF (Hubble Ultra Deep Field). Au cours de la dernière décennie, cette zone a été la cible de nombreuses observations, mais ce n’est qu’en s’appuyant sur le MUSE (Multi Unit Spectroscopic Explorer), un nouveau spectrographe panoramique à champ intégral fonctionnant dans la gamme des longueurs d’onde visibles, installé sur le Very Large Telescope, que ces 72 galaxies se sont révélées.

Contrairement aux autres télescopes utilisés pour étudier ce coin du ciel, MUSE utilise la spectroscopie pour éclairer les couleurs de ses composants. « Cela nous permet de mesurer la distance, les couleurs et les autres propriétés de toutes les galaxies que nous pouvons voir — y compris celles qui sont invisibles pour Hubble lui-même », explique Roland Bacon, du Centre d’Astrophysique de Lyon (CRAL). En plus de révéler ces 72 nouvelles galaxies, l’étude a également permis la collecte de mesures spectroscopiques extrêmement détaillées pour 1 600 galaxies environ. Et qui dit nouvelles galaxies, dit potentiellement la présence de milliards de nouvelles exoplanètes.

La NASA estime en effet que la Voie lactée abrite entre 100 milliards et 400 milliards d’étoiles. Mais si les huit planètes de notre Système solaire représentent la moyenne, cela signifie que notre galaxie pourrait abriter entre 800 milliards et 3 200 milliards de planètes. Si chacune des 72 galaxies nouvellement découvertes possède l’estimation basse de 100 milliards d’étoiles, alors la recherche de vie extraterrestre pourrait maintenant inclure 57,6 billions de planètes supplémentaires.

À mesure que notre vision de l’espace s’agrandit, nos chances de trouver la vie ailleurs dans l’Univers grandissent également. Plusieurs avancées à venir pourraient également venir élargir cette enquête en offrant un meilleur aperçu des galaxies découvertes. « Les futures observations coordonnées avec le télescope spatial James Webb, par exemple, nous aideront à comprendre ces galaxies », explique l’astronome au site Futurism. Le télescope très attendu ne devrait pas être lancé avant 2019. Une fois en orbite, il permettra aux astronomes d’analyser les atmosphères des exoplanètes avec beaucoup plus de précisions qu’auparavant. Un véritable « chasseur » d’extraterrestres.

Source