in

72 ans après avoir coulé, l’USS Indianapolis vient d’être retrouvé !

Capture twitter

Torpillé par un sous-marin japonais deux semaines avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, le cuirassé USS Indianapolis vient d’être localisé 72 ans après avoir sombré.

Il gisait là depuis plus de soixante-dix ans en pleine mer des Philippines, à quelque 5,5 kilomètres de profondeur. Paul Allen, cofondateur de Microsoft et celui qui dirigeait l’équipe menant les recherches, vient en effet d’annoncer l’incroyable nouvelle. L’ancien navire comptait un équipage de 1 196 hommes (316 survivants, dont 22 sont toujours vivants aujourd’hui) avait coulé dans la nuit du 29 au 30 juillet 1945, quelques jours seulement après la livraison des composants de la bombe atomique tombée sur Hiroshima le 6 août 1945. Son lieu de repos final restait jusqu’alors un mystère.

« Être en mesure d’honorer les braves hommes de l’USS Indianapolis et leurs familles à travers la découverte d’un navire qui a joué un rôle aussi important pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale est un véritable honneur », s’enthousiasme Paul Allen. Une découverte jugée « remarquable » étant donné « la profondeur à laquelle l’épave a été retrouvée ». « Je suis très heureux qu’ils l’aient trouvé », s’est par ailleurs enthousiasmé Arthur Leenerman, l’un des survivants du naufrage. « Il aura fallu 72 ans ».

L’USS Indianapolis n’est pas qu’un navire historique pour son rôle joué durant la guerre. Les circonstances de son naufrage sont en effet dramatiques. Torpillé deux fois par des sous-marins japonais, le navire aurait coulé en seulement douze minutes, trop rapide pour que l’équipage ne puisse déployer la plupart des équipements de sauvetage. Le système de communication étant détruit, ils ne pouvaient pas non plus demander de l’aide en diffusant un signal de détresse. Quelque 800 hommes, pour beaucoup sans gilet de sauvetage, s’étaient alors retrouvés accrochés à des radeaux de fortune dans des eaux infestées de requins pendant près de cinq jours. Seuls 316 d’entre eux ont survécu, les autres ayant succombé à la noyade, à la déshydratation et aux attaques de squales. Ce tragique épisode restera à jamais comme la pire des catastrophes navales dans l’histoire américaine.

L’équipe de Paul Allen poursuit l’exploration du site et envisage de proposer une visite vidéo en direct de l’épave dans les semaines à venir.

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.