in

5 questions sur la mission habitée de SpaceX vers l’ISS

Crédits : SpaceX

Cela ne vous a sans doute pas échappé : des astronautes américains s’envoleront bientôt pour l’ISS dans un vaisseau signé SpaceX. Le premier vol d’essai habité est prévu pour ce mercredi (27 mai). Voici quelques éléments pour bien comprendre l’intérêt de la mission.

Pourquoi faire appel à une entreprise privée ?

Des l’arrêt du programme de la navette spatiale, en 2011,  la NASA a préféré concentrer ses efforts et son budget sur le développement d’un vaisseau de remplacement qui pourrait se rendre sur la Lune et au-delà.

La participation d’entreprises privées au transfert de fret et d’équipage vers l’ISS était une étape nécessaire pour la réalisation de ce programme. En 2014, les sociétés SpaceX et Boeing ont finalement remporté le contrat visant à proposer ces services.

Cette “alliance” avec des sociétés nationales permettra également à la NASA de faire énormément d’économies. Depuis 2011, les voyages habités pour emmener les astronautes américains vers la station étaient en effet assurés par les vaisseaux russes Soyouz, et les places coûtaient très cher à la NASA (plusieurs millions de dollars par siège).

Pourquoi le lancement est-il si important ?

Comme expliqué ci-dessus, la Nasa s’appuie depuis près de dix ans sur la Russie pour envoyer ses astronautes à bord de la station. Cet événement marquera donc le premier lancement d’astronautes américains depuis le sol américain dans un vaisseau américain depuis l’arrêt du programme de la navette. En tant que tel, ce lancement historique symbolisera finalement le renouveau du prestige américain dans les vols spatiaux humains.

Accessoirement, ce sera également la première fois qu’une entreprise privée lancera des astronautes en orbite.

Qu’est-ce que le Crew Dragon ?

Le Crew Dragon est le vaisseau qui transportera les astronautes vers l’ISS mercredi. Il s’agit d’une version un peu plus “sophistiquée” de la capsule Dragon régulièrement lancée pour transporter du fret vers l’ISS. Le Crew Dragon est conçu pour transporter un maximum de sept passagers, mais seuls quatre sièges seront occupés lors des futurs vols de la Nasa. Le reste de l’espace sera occupé par des fournitures.

Notez également que, contrairement aux vaisseaux spatiaux précédents conçus pour les humains qui proposaient des “boutons physiques”, toutes les commandes se feront ici sur un écran tactile.

spacex
La capsule Crew Dragon. Crédits : SpaceX

Qui sont les astronautes choisis pour cette mission ?

Il s’agit de Bob Behnken et Doug Hurley, deux astronautes chevronnés de la NASA. Ils ont tous les deux été sélectionnés en 2000 et ils ont chacun volé deux fois dans l’espace à bord de la navette spatiale. Doug Hurley a passé un total de 28 jours et 11 heures dans l’espace, tandis que Bob Behnken a accumulé un total de 29 jours et 12 heures. À titre informatif, les deux hommes sont également mariés à des astronautes.

Que devront faire les astronautes ?

Les engins spatiaux conçus pour transporter des astronautes doivent suivre un processus garantissant qu’ils puissent fonctionner en toute sécurité. Ce lancement (vol d’essai Demo-2) est essentiellement la dernière étape de ce processus de validation. Une fois en orbite, les deux astronautes testeront le système de contrôle environnemental du Crew Dragon : les écrans, les commandes et les propulseurs de manœuvre.

Ils surveilleront également l’approche de la capsule vers l’ISS, qui doit se faire de manière totalement autonome. En cas de panne, ils pourront également prendre le contrôle manuel du vaisseau. Une fois à bord, ils continueront d’effectuer des tests sur le Crew Dragon, ainsi que d’autres tâches liées à la station spatiale.

Notons enfin que la capsule dispose d’un système d’abandon intégré qui est conçu pour sauver la vie des astronautes en cas d’urgence, comme un problème pendant le décollage ou l’ascension du vaisseau ou une coupure du moteur de fusée (ce qu’on ne leur souhaite bien évidemment pas). Pour rappel, SpaceX a mené avec succès un test de son système d’interruption en vol le 19 janvier 2020.