in

5 points que vous ignoriez peut-être sur les seins !

Crédits : Greyerbaby/Pixabay

Les seins sont un des attributs féminins les plus appréciés par l’homme. Voici quelques points méconnus sur la poitrine féminine, un passage en revue effectué à l’aide du Dr Elizabeth Paganelli, secrétaire générale du Syngof et gynécologue médicale dans la ville de Tours.

1. Les deux seins ne font pas la même taille

En effet, les deux seins des femmes ne sont pas égaux par rapport à la taille (et donc au poids). Pendant l’adolescence, les seins ne grandissent parfois pas de la même façon simultanément. Après cette période, le phénomène est censé s’être estompé, mais une différence peut toutefois subsister, et un sein (souvent le gauche) est plus gros que l’autre. Un de mamelons peut être d’un aspect différent également.

Il peut s’agir parfois d’une importante différence de taille, nous avons alors une asymétrie majeure des seins, qui peut être soulagée par de la chirurgie esthétique.

2. Les seins peuvent prendre une taille en un mois

« Lors des règles, le gonflement est lié aux taux d’œstrogènes et de progestérone qui varient au cours du cycle menstruel » selon le Dr Paganelli.

Les seins peuvent grossir en peu de temps, souvent en période pré-menstruelle et au début des règles. Une taille de bonnet peut être gagnée voire deux dans le cas d’une grossesse. Pendant les premières semaines de grossesse, les seins sont très hormonés et les glandes mammaires stimulées vont occasionner le gonflement.

Ensuite, cela dépend de la femme, car le gonflement sera proportionnel à la quantité de glandes mammaires présentes : plus il y a de glandes mammaires, plus les seins prendront du volume.

3. Le cancer du sein peut être également masculin

« Plus rarement, on observe un écoulement de sang au niveau du mamelon, une modification du mamelon ou de la peau du sein, ou la perception d’un ganglion dans l’aisselle », indique le Dr Paganelli.

Les femmes ne sont pas les seules à être exposées au cancer du sein : près de 1 % des hommes le sont. Le développement d’un tel cancer se déroule de la même manière chez les hommes et les femmes, avec un premier symptôme : l’apparition d’une masse non douloureuse au sein, un nodule.

Cette maladie rare et peu connue fait que les hommes en sont souvent déjà atteints lorsqu’ils consultent un médecin. Les causes peuvent être héréditaires, en lien avec l’âge (homme de plus de 60 ans), avec les prédispositions génétiques ou avec des irradiations du thorax. Le cancer du sein chez l’homme peut également apparaitre à cause d’une cirrhose ou encore d’un syndrome de Klinefelter (anomalie des chromosomes sexuels assez fréquente).

4. Les seins sont sensibles aux radiations

« Comme toute radiographie, la mammographie nous expose à des rayons. Une exposition répétée peut entraîner, dans de rares cas, l’apparition d’un cancer. Ce risque est de 1 à 5 décès pour 100 000 femmes ayant réalisé une mammographie tous les 2 ans à partir de 50 ans. Il est plus élevé chez les femmes jeunes dont les seins sont denses et nécessitent une dose de rayons plus élevée pour garantir la lisibilité des clichés », explique le Dr Paganelli.

Les femmes de moins de 30 ans surtout sont susceptibles d’être sensibles aux radiations. Le conseil du docteur ? Éviter les radiographies du thorax et les mammographies non indispensables, et s’en tenir à l’échographie.

5. L’allaitement peut prévenir certaines maladies

« Les études sont rares, mais il semblerait qu’il faille allaiter 7 ans dans sa vie de femme pour espérer éviter le cancer du sein. Globalement, une femme qui a allaité a encore un risque de ce cancer » explique le Dr Paganelli.

Le lait maternel voit sa composition évoluer dans le temps afin de procurer à bébé tous ses besoins nutritifs. L’allaitement est donc une pratique essentielle dont les vertus ne sont plus à prouver. Ce qui est moins connu, c’est que l’allaitement est une protection pour la mère face aux cancers du sein et des ovaires.

Sources : MedisiteLe Journal de Montréal