in ,

États-Unis : bienvenue à Green Bank, là où tout appareil émettant des ondes est illégal !

Crédits : Wikimedia Commons

Dans l’est des États-Unis existe une commune où il est interdit de posséder un appareil émettant des ondes, par exemple un téléphone portable. Et pour cause, cette localité ayant banni le Wi-Fi abrite le plus grand radiotélescope orientable du monde.

« Si je veux traîner avec mes amis, il me suffit d’aller les voir. S’ils ne sont pas chez eux, je fais un petit tour de la ville et puis je tombe sur eux. Ce n’est pas très grand, ici » explique Barry Bias, un jeune vivant à Green Bank, dans des propos rapportés par le site de l’émission Today (chaine américaine NBC).

Green Bank est située dans l’état de Virginie-Occidentale, dans le comté de Pocahontas. Cette localité organisée en communauté regroupait 143 habitants en 2010. Ici, il est formellement interdit de posséder des appareils émettant des ondes. Ainsi, les téléphones portables et le Wi-Fi sont proscrits. Plus surprenant encore, c’est également le cas des fours à micro-ondes et des jouets télécommandés.

Capture vidéo

Le village de Green Bank est donc déconnecté, mais pour quelle raison ? En réalité, le village est situé dans la Zone américaine nationale de silence radio, une zone de 33.000 km² existant depuis 1958 où la radiodiffusion est strictement limitée par la législation. L’intérêt est de faciliter le renseignement militaire et la recherche scientifique. En effet, la zone entoure l’Observatoire de Green Bank qui est connu pour héberger le Green Bank Telescope (GBT), le plus grand radiotélescope orientable du monde.

Les fortes restrictions au niveau des appareils émettant des ondes ont été mises en place pour que la population locale n’interfère pas avec l’activité du télescope, dont le but est de capter tout signal émanant de l’espace. D’ailleurs, une patrouille locale surveille la population en contrôlant les potentielles émissions d’ondes radio. Et pourtant, cette vie déconnectée ne semble pas déranger les locaux, car en réalité, ils ne sont pas si déconnectés. En effet, les habitants peuvent utiliser le téléphone fixe, et surfer sur Internet via un câble Ethernet classique.

« Vous savez quoi, un téléphone portable, ce n’est pas comme regarder quelqu’un les yeux dans les yeux, ou aller voir ses amis chez eux, leur serrer la main, les prendre dans les bras et simplement leur dire “alors, comment ça va aujourd’hui? » ‘indique Sherry Chestnut, vivant également dans le village.

Voici un mini-reportage réalisé par le National Geographic (en anglais) :

Sources : KonbiniLes Inrocks