in

Trois nouvelles exoplanètes découvertes autour de trois étoiles

Crédits : Pixabay

Une équipe d’astronomes européens rapporte la découverte de trois nouveaux mondes (des gants de gaz) en orbite autour de trois étoiles. Les détails de cette étude ont été rapportés le 17 octobre dans un article publié sur arXiv.org.

Le Super Wide Angle Search for Planets (SuperWASP) est un consortium international qui s’appuie sur la photométrie à grand-angle pour surveiller le ciel nocturne pendant les événements de transit. Les observations se font sur deux continents : aux Canaries et près de Sutherland, en Afrique du Sud. À partir des données récoltées lors d’une récente enquête, des astronomes ont notamment pu détecter trois signaux de transit provenant de trois étoiles éloignées — WASP-151, WASP-153 et WASP-156. Des suivis ont ensuite été menés par l’Observatoire de Haute-Provence en France et l’Observatoire de La Silla au Chili, permettant de confirmer la nature de ces planètes.

L’étude nous détaille notamment la découverte de deux « Saturne chauds » (WASP-151b et WASP-153), des géantes gazeuses à faible densité avec des orbites proches (0,056 UA et 0,048 UA, sachant qu’une UA équivaut à la distance Terre-Soleil). Chacune orbite autour de son étoile respective (deux des étoiles de type G précoces [comme notre Soleil], avec une période orbitale de 4,53 et 3,33 jours. WASP-156b, quant à elle, est une « Super-Neptune », la plus petite planète jamais détectée par WASP, en orbite autour d’une étoile de type K [naine orange]. Avec une masse de 0,128 masse de Jupiter, c’est également la 3e plus légère détectée par WASP après WASP-139b et WASP-107b. WASP-156b est seulement la neuvième « super-Neptune » détectée jusqu’à présent.

Une découverte qui permettra d’en apprendre davantage sur la formation des géantes gazeuses, puisque ces trois planètes se situent près [WASP-151b et WASP-153b] ou au-dessous [WASP-156b] de la frontière supérieure du désert Neptunien, qui fait référence aux frontières observées autour des étoiles où les planètes de type Neptune sont très peu susceptibles d’être trouvées [on trouve généralement des super-Terre sur des orbites aussi proches]. Les découvertes de planètes extra-solaires se sont considérablement multipliées ces dernières années. Grâce au SuperXasp et avec le déploiement de la mission Kepler en 2009 plus de 2 500 exoplanètes ont en effet été confirmées. La multiplicité de ces mondes aura notamment permis aux astronomes de tester et de réviser des théories communément admises sur la manière dont les systèmes planétaires se forment et évoluent.

Source