in

Au 2e trimestre, plus d’un quart de l’électricité produite en France était issu des énergies renouvelables

Crédits : Pixabay

Petit à petit, la France semble elle aussi migrer vers une production d’énergie propre, et les résultats commencent à se faire sentir. En effet, pour le deuxième trimestre de cette année 2016, l’électricité produite à partir des énergies renouvelables a représenté 26% de la consommation courante des Français.

Si certains pays, certes plus petits, comme le Costa Rica ont mis un très sérieux accent sur les énergies renouvelables, au point d’avoir produit plus de 96% de son électricité par les énergies renouvelables depuis le début de l’année, d’autres pays se mettent petit à petit au diapason. C’est notamment le cas de la France pour le deuxième trimestre de cette année 2016, puisque la consommation d’électricité issue des énergies renouvelables a représenté 26% de l’électricité produite. Ces chiffres sont à retrouver dans le rapport intitulé « Panorama de l’électricité renouvelable » réalisé par Enedis, RTE, le Syndicat des énergies renouvelables et l’Adeef (Association des distributeurs d’électricité en France).

Un tel résultat est surtout dû à une augmentation de la production en hydroélectricité. Comme l’explique ce rapport, la production du parc hydraulique français a progressé de 15,5% par rapport à l’an dernier sur la même période, notamment grâce à une pluviométrie exceptionnelle. Ainsi, au deuxième trimestre, 18% des besoins ont été couverts par cette production hydroélectrique. Sur cette période, 728 MW de capacités renouvelables ont été raccordés au réseau, le niveau le plus important depuis 4 ans.

Si l’on observe les chiffres sur une année, entre le 30 juin 2015 et le 30 juin 2016, c’est 19,8% de la consommation électrique des Français qui a été couverte par les énergies renouvelables, suggérant ainsi une nette amélioration pour cette année 2016 et une migration globale vers les énergies propres. Sur le parc renouvelable français global, la production a atteint 44 750 mégawatts à la fin du mois de juin avec une répartition comme suit : 25 468 MW d’hydraulique, 10 847 MW d’éolien, 6 547 de solaire et 1 888 MW de bioénergies (biomasse). Ainsi, la France atteint 87% de ses objectifs fixés pour l’année 2018.

Mais la route est encore longue puisque ce rapport implique que les trois quarts de la production électrique française restent issus du nucléaire, et l’objectif est de réduire cette part à 50% pour l’an 2025.

Source