in ,

28, c’est le nombre de sites web disponibles en Corée du Nord

Crédits : Pexels/Azz bad

Si le web tel que nous le connaissons est vaste, très vaste, ce n’est pas le cas partout dans le monde. Ainsi, suite à une erreur de configuration de son nameserver, la Corée du Nord a rendu publique une liste de tous les sites web enregistrés sous le domaine qui lui est réservé, .kp, et il n’y en a que 28.

Ce mardi 20 septembre, la Corée du Nord a accidentellement ouvert l’un de ses serveurs détenant des informations précieuses sur les sites internet acceptés et disponibles dans son internet, appelé Kwangmyong (étoile brillante), à savoir les noms de domaine terminant en .kp, le domaine réservé à la Corée du Nord. Ainsi, on a assisté à une fuite sur Reddit de tous les noms de domaines terminant en .kp, et la liste est incroyablement courte puisqu’elle ne comporte que 28 sites.

« Maintenant que nous possédons la liste complète des noms de domaine du pays, nous ne pouvons que constater qu’elle est ridiculement courte » explique à Motherboard Matt Bryant, l’ingénieur en sécurité informatique qui a découvert l’erreur en question. Dans The Next Web, le journaliste Matthew Hugues affirme avoir visité tous ces sites, et que nombreux sont des liens morts. Parmi les sites bien actifs, un site de recettes de cuisine, un site de ressources éducatives, un site d’actualité sur la science et la technologie, un site de voyages, un site d’université, un site pour les seniors… Il existe aussi un site social qui est un clone de Facebook, découvert par un utilisateur d’Hacker News.

capture-2016-09-21-a-17-11-40
Capture d’écran de l’un de ces sites internet

« Nous soupçonnions que les ressources Internet de la Corée du Nord étaient très limitées, et nous avions raison » déclare à son tour Doug Madory, chercheur chez Dyn, une entreprise qui analyse les usages Internet dans le monde entier. Il faut dire que peu de Nord-Coréens possèdent un ordinateur et rares sont ceux qui ont un accès à internet hors des universités, des cybercafés ou des bureaux gouvernementaux de Pyongyang. « La possession d’un ordinateur nécessite une autorisation officielle. Et la seule marque autorisée est coréenne: il s’agit de Morning Panda, une compagnie publique qui produit seulement une centaine d’ordinateurs par an » écrivait Le Monde en 2014.

Sources : gizmodo, reddit, motherboard