En 2023, le monde a dépensé 250 millions de dollars par jour en armes nucléaires

armes nucléaires
explosion de Castle Bravo de 15 mégatonnes sur l’atoll de Bikini, le 1er mars 1954. Crédits : Département de l'énergie des États-Unis

L’humanité continue d’investir massivement dans le développement et l’entretien des armes nucléaires. En 2023, les dépenses mondiales auraient atteint un total stupéfiant de 91,4 milliards de dollars, ce qui équivaut à environ 250 millions de dollars par jour. Ces chiffres illustrent une augmentation significative par rapport à l’année précédente.

Dépenses par pays et entreprises

Neuf pays détiennent des arsenaux nucléaires et tous ont augmenté leurs budgets pour ces armes en 2023. Les États-Unis sont en tête, ayant dépensé 51,5 milliards de dollars, soit plus que tous les autres pays nucléaires réunis. Cette augmentation représente 80 % de l’accroissement total des dépenses nucléaires mondiales.

Derrière les États-Unis, la Chine et la Russie ont consacré respectivement 11,8 milliards et 8,3 milliards de dollars à leurs arsenaux nucléaires. Le Royaume-Uni et la France suivent avec des dépenses de 8,1 milliards et 6,1 milliards de dollars.

Les entreprises privées jouent également un rôle crucial dans cette augmentation des dépenses. Vingt entreprises ont accumulé plus de 30 milliards de dollars en développant et en produisant des armes nucléaires. Honeywell International a été le principal bénéficiaire avec 6,2 milliards de dollars, suivi de Northrop Grumman (5,9 milliards), BAE Systems (3,3 milliards), Lockheed Martin (2,89 milliards) et General Dynamics (2,7 milliards).

Ces chiffres soulignent le rôle central de l’industrie privée dans l’entretien et l’expansion des arsenaux nucléaires mondiaux.

armes nucléaires tactiques
Missiles OTR-21 Tochka en position de tir lors d’une parade en Russie. Ces engins peuvent emporter des ogives conventionnelles, chimiques ou nucléaires. Crédits : Владислав Фальшивомонетчик

Perspectives futures

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) critique évidemment cette tendance, soulignant qu’elle constituait une menace accrue pour la sécurité mondiale. La modernisation et l’entretien des arsenaux nucléaires existants, ainsi que leur expansion dans certains cas, absorbent également des milliards de dollars qui pourraient être utilisés pour des causes plus constructives.

En plus des gouvernements, les groupes de pression auraient investi plus de 118 millions de dollars pour influencer les décisions politiques en faveur de l’industrie nucléaire. Cette influence significative des lobbies complique davantage les efforts de désarmement nucléaire.

Il est peu probable que cette tendance s’inverse dans un avenir proche. Les contrats avec des entreprises comme BAE Systems, Boeing, Lockheed Martin, Northrop Grumman et Peraton, qui se poursuivront jusqu’en 2039, garantissent en effet la poursuite de cette dynamique.

Par ailleurs, les contributions d’organisations contrôlées par l’État, telles que Bharat Dynamics Limited (Inde), China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), et Rostec (Russie), bien que souvent opaques, jouent un rôle non négligeable dans le maintien et l’expansion des arsenaux nucléaires de leur pays respectif.