in ,

Voici la toute première photo d’un panda géant albinos

Le premier panda géant albinos a été repéré dans la réserve naturelle nationale de Wolong, au sud-ouest de la Chine. Crédits : Wikipédia

Un piège photographique installé dans la réserve naturelle nationale de Wolong, dans le sud-ouest de la Chine, a récemment immortalisé un panda géant albinos. Une grande première.

Nous savons les pandas géants menacés. Il en existerait moins d’un millier à l’état sauvage, selon l’UICN. Pour tenter de protéger l’espèce, des biologistes chinois ont récemment installé des pièges photographiques sensibles aux mouvements dans la réserve naturelle nationale de Wolong, situé dans la province du Sichuan en Chine. Il y a quelques jours, les chercheurs ont alors eu la surprise, en relevant les images capturées, d’observer le tout premier panda géant albinos.

L’animal (Ailuropoda melanoleuca), repéré en avril dernier au cœur des montagnes à environ 2 000 mètres d’altitude, semble en bonne santé, selon un communiqué de presse publié par l’autorité de conservation locale. Son sexe n’a pas pu être déterminé, mais les chercheurs estiment son âge à un ou deux ans.


Suivre son développement

On rappelle que l’albinisme est une maladie génétique qui perturbe la production normale du pigment mélanique. Mis à part une plus grande sensibilité à la lumière du soleil, la condition n’affecte pas directement la structure corporelle ni la santé physiologique de l’animal. Niché dans les montagnes, ce panda ne risque donc pas grand-chose de ce côté-là. Son principal désavantage reste malgré tout la couleur de son pelage, qui le rend beaucoup plus visible aux yeux des prédateurs.

L’albinisme étant une affection héréditaire, les chercheurs confirment également qu’il existe bel et bien “un gène mutant blanchissant” dans la population de pandas géants à Wolong. Les chercheurs envisagent d’intensifier leur surveillance de la région en installant davantage de caméras infrarouges pour suivre le panda albinos et son développement. Les scientifiques ont également exprimé l’espoir de voir une progéniture. « Si nous pouvons capturer la prochaine génération, la valeur de la recherche sera encore plus grande », ont-ils déclaré.

Le secret du panda

On rappelle qu’il y a quelques mois, des chercheurs ont réussi à “comprendre” le pelage noir et blanc du panda. Selon leur étude, l’animal aurait évolué de manière à se fondre dans deux environnements différents situés dans les régions montagneuses du centre de la Chine.

En effet, les pandas ont un régime végétarien basé sur les pousses de bambou. Le “problème” avec ces aliments, c’est qu’ils ne sont pas faciles à digérer. Cela signifie que les pandas doivent rester actifs toute l’année. Ils n’hibernent pas, et doivent trouver assez de nourriture pour satisfaire leurs besoins énergétiques durant les mois les plus froids. Selon les chercheurs, avoir le ventre et une tête blanche permettrait en fait à l’animal de se fondre dans l’environnement neigeux pour éviter les prédateurs l’hiver. Tandis que les parties noires de leur corps permettent de se cacher dans l’ombre des bosquets de bambous tropicaux pendant les mois les plus chauds.

Source

Articles liés :

Les restes d’un ancien panda géant vieux de 22 000 ans découverts dans une grotte

Le panda est peut-être originaire d’Europe

La fourmi-panda n’est ni une fourmi, ni un panda, mais bien une guêpe

Voici la toute première photo d’un panda géant albinos
noté 4.5 - 4 vote[s]