in

Une espèce d’oiseau éteinte “ramenée à la vie” par l’évolution

Crédits : Charles J. Sharp ( CC BY-SA 4.0

Une récente étude suggère que le râle à gorge blanche – une espèce d’oiseau – a colonisé deux fois l’île d’Aldabra (océan Indien), et a évolué deux fois pour devenir incapable de voler.

Suivre la recette

L’évolution est un processus permettant à la vie de s’adapter à de nouveaux environnements et conditions. Il arrive souvent que tout ne se passe pas comme prévu, et qu’une espèce s’éteigne pour une raison ou pour une autre. Mais il arrive également parfois que la nature permette une seconde chance. Si les ingrédients de la recette sont les mêmes, bien entendu. C’est exactement ce qui vient de se produire sur une petite île de l’océan Indien. Il y a environ 136 000 ans, un oiseau incapable de voler disparaissait. Il est ensuite “revenu” à la vie.

L’évolution suit une recette. C’est un peu comme faire un gâteau, mais en beaucoup plus compliqué – et avec beaucoup plus de variantes. Mais sur le principe, si vous mettez les mêmes ingrédients avec les mêmes dosages dans votre moule, il en ressortira systématiquement le même gâteau. L’idée est la même ici. On appelle cette récurrence “l’évolution itérative”. Récemment, l’un de ces cas de “résurrection” a été constaté sur l’île d’Aldabra, un atoll corallien situé au nord de Madagascar.

oiseau
Le râle à gorge blanche (Canirallus kioloides). Crédits : Wikipédia

On prend les mêmes et on recommence

Des études fossiles ont en effet montré que – quelque temps après la formation de l’île il y a 400 000 ans -, un oiseau originaire de Madagascar est venu s’installer. C’est le râle à gorge blanche. Plus tranquille sans doute. D’ailleurs, cette absence de prédateurs à même amené ces oiseaux à rester au sol. En d’autres termes, cette espèce n’ayant plus besoin de s’envoler pour survivre, la nature lui a retiré sa capacité à prendre les airs. Malheureusement – et de manière un peu ironique – c’est cette incapacité qui a condamné l’espèce il y a 136 000 ans, lorsque la montée des eaux a submergé l’île.

Mais l’histoire du râle à gorge blanche ne s’arrête pas là. Il y a environ 100 000 ans, les archives fossiles suggèrent que d’autres oiseaux sont revenus s’installer. Toujours en provenance de Madagascar. L’île avait en effet refait surface grâce à la baisse du niveau de la mer, dû à l’avènement d’un nouvel âge glaciaire. Et, encore une fois, en témoigne l’analyse de plusieurs ossements, ces oiseaux ont perdu leur capacité de vol. Car il n’y avait toujours pas de prédateurs.

« Ces fossiles uniques fournissent des preuves irréfutables que des râles à gorge blanche ayant colonisé l’atoll sont devenus incapables de voler à deux reprises », conclut Julian Hume, principal auteur de l’étude. Comme la nature vous redonne parfois ce qu’elle vous a déjà pris. Reste à savoir comment réagira l’espèce à la (re)montée progressive du niveau de la mer, imputable cette fois au réchauffement climatique.

Source

Articles liés :

Près d’1 million d’espèces menacées de disparition par l’Homme

Ces espèces menacées qui se relèvent peu à peu

Biographie : Charles Darwin (1809-1882), l’origine des espèces par la sélection naturelle

Une espèce d’oiseau éteinte “ramenée à la vie” par l’évolution
noté 4 - 3 vote[s]