in

Retour vers le futur : les dérapages de cette DeLorean électrique et autonome !

Crédits : capture Youtube / Stanford

Créée il y a presque un demi-siècle, la mythique DeLorean DMC-12 avait fait l’objet en 2015 d’une véritable transformation. Des ingénieurs en avaient fait un véhicule électrique et autonome, un concept dont l’approche était plutôt intéressante.

Star de cinéma et production en série

Quelle est la plus célèbre star de la trilogie Retour vers le futur (1985-1990) ? Il s’agit sans conteste de la DeLorean DMC-12, permettant à Doc et Marty de remonter le temps dans la saga. Unique véhicule de la société DeLorean Motor Company créée en 1975, la DMC-12 avait déjà fait l’objet d’une production en série entre 1981 et 1983. Malheureusement, le succès n’a pas été au rendez-vous avec seulement 9 000 exemplaires vendus en deux ans, alors que le seuil de rentabilité avait été fixé à 15 000 ventes par an.

En 2016, la DeLorean Motor Company refait parler d’elle en déclarant vouloir relancer la production de la DMC-12. Cette déclaration avait suivi l’apparition d’une nouvelle loi aux États-Unis, donnant l’autorisation à de petits constructeurs de relancer une production d’anciens modèles en faible quantité. Prévue pour être commercialisée à un prix d’environ 90 000 euros, cette nouvelle version de la DMC-12 était plus puissante que le modèle d’origine (de 130 chevaux à 300).

La Delorean DMC-12, véritable star de la saga Retour vers le futur !
Crédits : capture YouTube/Stanford

Une Delorean électrique et autonome

En 2015, des ingénieurs de l’Université de Stanford (États-Unis) avaient également contribué à perpétuer le mythe. Au passage, de véritables innovations ont été réalisées. En effet, l’équipe avait acquis une DMC-12 afin de transformer cette dernière en véhicule électrique et autonome. Baptisé Multiple Actuator Research Test bed for Yaw control (MARTY), le véhicule avait un but précis. Il s’agissait de tester les limites de la conduite autonome dans des situations extrêmes.

En effet, le système de pilotage automatique était un véritable expert en “glisse sur bitume”, autrement dit en dérapage ! Les ingénieurs avaient mis au point un algorithme de commande capable de sacrifier une partie de la stabilité du véhicule. L’objectif était de permettre à celui-ci d’effectuer des virages plus serrés afin d’éviter un accident. Il s’agissait d’une approche intéressante dans la mesure où celle-ci s’inspirait directement du mode de conduite des pilotes de rallye. De ce fait, cette méthode incarnait l’exact opposé des correcteurs de trajectoires existants, dont le but est de maintenir la stabilité dans n’importe quelle situation.

Sources : WiredThe Telegraph

Articles liés :

Nom de Zeus, un convecteur temporel pour recharger vos appareils mobiles en voiture !

Voici les 10 véhicules qui ont marqué le cinéma !

Ils ont créé la basket connectée avec laçage automatique inspirée de Retour vers le futur

Notez cet article