in

Recyclage : Un carburant d’un nouveau genre mis au point par des chercheurs

Crédits : Wikipédia / Luc Verkuringen

Chaque année, ce sont plusieurs dizaines de millions de tonnes de plastique PET qui sont produites chaque année. Deux chercheurs basés en Chine sont parvenus à mettre au point une méthode de recyclage permettant de transformer ce plastique en carburant pour les avions !

Transport aérien et PET

Le transport aérien n’est pas le plus polluant, mais représente tout de même 2,8 % des émissions totales de CO2. La croissance se poursuit à tel point que l’association du transport aérien international (Iata) prévoit que ce même trafic sera multiplié par deux dans une vingtaine d’années. Il est possible de se rendre compte des flux du trafic grâce à deux cartes interactives. La première permet de surveiller le trafic aérien mondial en direct et la seconde montre un an d’activité de ce même trafic.

Du côté des solutions, l’avion électrique n’est pas encore au point et sera visiblement limité aux court-courriers en raison du poids des batteries. Au niveau des biocarburants, ceux-ci posent évidemment la question de l’usage prioritaire qui doit être fait de la terre (pour l’alimentation). En parallèle, nous sommes envahis par le polytéréphtalate d’éthylène (PET), plastique composant les bouteilles. Nous en produisons 50 millions de tonnes par an, soit 10 tonnes par seconde en moyenne. Or, moins de 10 % de ce plastique non biodégradable est recyclé !

PET plastique
Crédits : PxHere

Une solution miracle ?

Dans leur étude publiée dans la revue Green Chemistry le 15 avril 2019, deux chercheurs de l’Institut de Chimie et Physique de Dalian (Chine) décrivent une méthode plus qu’intéressante. En effet, il est question d’utiliser le PET pour fabriquer du biocarburant ! En utilisant du méthanol, les chercheurs décomposent le PET en téréphtalate de diméthyle (DMT). Ce même DMT est ensuite converti en diméthyle cyclohexane-1, 4-dicarboxylate (DMCD). Le travail se poursuit avec une transformation en cycloalcanes et en molécules aromatiques simples par hydrogénation suivie d’une hydrodésoxygénation (HDO).

Selon les chercheurs, il est question de conversions catalytiques aisément réalisables dans un cadre industriel. Par ailleurs, ces deux étapes seraient le fruit d’un procédé écologique, puisque la catalyse se fait grâce à des métaux nobles tels que le cuivre et le ruthénium. Les meneurs de l’étude font également état d’un rendement de conversion exceptionnel de 98,4 % en moyenne !

Une nouvelle filière pour le PET ?

Selon les chercheurs, il s’agit aussi d’améliorer la densité, et donc de réduire le volume d’autres carburants en les mélangeant avec les hydrocarbures issus du PET. Néanmoins, ces mêmes hydrocarbures peuvent être utilisés seuls. De plus, les molécules aromatiques obtenues durant le procédé de conversion peuvent quant à elles prévenir les fuites de carburant.

L’étude précise que 1 527 kg de bouteilles en plastique sont nécessaires pour produire un litre de biocarburant. Autrement dit, il se pourrait bien qu’une nouvelle filière de recyclage du PET se mette en place dans un avenir proche. Toutefois, cette dernière existerait davantage pour se débarrasser de ce plastique plutôt que d’alimenter le trafic aérien de manière conséquente.

Sources : Green Car CongressFutura Sciences

Articles liés :

Bientôt du plastique qui se recycle à l’infini ?

Des microplastiques découverts au sommet des Pyrénées françaises

Ils ont fait voler un avion avec de l’huile de friture !

Notez cet article