in

Pourquoi l’odeur de l’herbe fraîchement coupée sent-elle si bon ?

Crédits : Pixabay

Celles et ceux qui ont la chance d’avoir un jardin le savent. Les autres aussi, d’ailleurs. L’herbe fraîchement coupée, ça sent rudement bon. Mais que sentons-nous vraiment lorsque nous respirons ce parfum enivrant ? Et pourquoi l’aimons-nous autant ?

La réponse à une agression

Nous respirons en réalité ce que nous appelons des “substances volatiles des feuilles”, aussi appelées GLV (en anglais Green Leaf Volatiles). Il s’agit de composés organiques synthétisés par les feuilles de nombreuses espèces végétales – dont les herbes – qui libèrent ce signal chimique dans l’atmosphère en cas d’agression. Il pourrait s’agir de l’attaque d’un insecte, par exemple, ou d’un oiseau, ou encore d’une surcharge de chaleur. Et bien évidemment, en cas “d’attaque de tondeuse”. Ces molécules, très petites, peuvent alors être détectées à des centaines de mètres de distance.

Les plantes fabriquent des formes de GLV légèrement différentes en fonction des menaces, explique Ian Baldwin, de l’Institut Max Planck d’écologie chimique à Jena, en Allemagne. Ces “arômes” fournissent à la fois une protection directe, en repoussant les agressions (renforcement des parois, synthèse de toxines), mais ils peuvent également être un signal d’alerte. Une sorte d’appel à l’aide permettant d’attirer les prédateurs de ces agresseurs. Il a, par exemple, été découvert que les insectes prédateurs Geocoris étaient attirés par les GLV libérés par des plantes rongées par un insecte nuisible appelé le “tétranyque du tabac”.

Une question d’évolution

Concernant les humains, notons que les GLV libérés par l’herbe – que nous ne consommons pas – ne sont en réalité pas très différents de ceux des plantes qui figurent à nos menus. C’est pourquoi nous y sommes sensibles. « Quasiment tous les légumes frais offrent un bouquet de GLV, note en effet le chercheur. Les fruits également peuvent libérer des molécules à mesure qu’elles se ramollissent et que les membranes qui les composent se décomposent. Tout au long de l’histoire de l’évolution, nous avons utilisé ces informations pour savoir quand telle ou telle denrée était mûre ».

herbe coupée
Crédits : Pixabay

Sur le papier, l’odeur de l’herbe coupée n’est pas forcément plus agréable qu’une autre. Ce qui la rend irrésistible, c’est le fait que le volume libéré est très important. Lorsque vous tondez la pelouse, des millions de végétaux se retrouvent blessés, ce qui entraîne la libération d’une sorte de nuage concentré de GLV.

Vous êtes attendu

Notez au passage que les plantes elles-mêmes peuvent reconnaître et répondre à ces arômes aériens. Si une plante se “rend compte” qu’une plante voisine dégage ses propres composés, elle sera en mesure de se préparer à l’éventualité d’être également touchée. Une plante, par exemple, pourra alors transporter ses ressources vers ses racines, maximisant ainsi ses chances de repousse.

C’est également le cas de l’herbe. Le chercheur note que cet effet peut commencer quelques minutes à peine après l’attaque de la première plante. En d’autres termes, lorsque vous commencez à tondre d’un côté de votre pelouse, il y a de fortes chances pour que l’autre moitié commence déjà à se préparer à votre arrivée.

Source

Articles liés :

Pourquoi les non-voyants ont-ils une ouïe si fine ?

Pourquoi les ongles repoussent-ils tout au long de notre vie ?

Voici pourquoi vous êtes parfois malade en voiture

Pourquoi l’odeur de l’herbe fraîchement coupée sent-elle si bon ?
noté 5 - 2 vote[s]