in

Des problèmes d’hypertension révélés chez les fumeurs passifs

Crédits : Zabavna / iStock

Une étude montre qu’une exposition à la fumée secondaire est associée à des problèmes d’hypertension chez les non-fumeurs.

On entend par tabagisme passif l’inhalation involontaire par un sujet non fumeur de la fumée dégagée par son voisinage fumeur. La fumée secondaire – qui s’échappe latéralement de la cigarette, et dont la composition est très différente de la fumée prise directement par le fumeur – est la plus dangereuse. Elle stagne en effet plus longtemps dans l’environnement, et n’a pas été filtrée. Ni par la cigarette, ni par les poumons du fumeur.

Problèmes d’hypertension

Les risques liés à cette fumée secondaire ont déjà été démontrés. On parle de cancer du poumon, d’asthme ou d’infections des voies respiratoires. Liste à laquelle nous devons désormais ajouter l’hypertension, qui entraîne la détérioration du système cardio-vasculaire.

« Notre étude chez les non-fumeurs montre que le risque d’hypertension est plus élevé avec une longue période de tabagisme passif – mais même les quantités les plus faibles sont dangereuses, explique le professeur Byung Jin Kim, de la faculté de médecine de l’Université Sungkyunkwan en Corée, et principal auteur de l’étude. Des recherches antérieures ont suggéré un lien entre le tabagisme passif et l’hypertension chez les non-fumeurs. Mais la plupart des études se sont appuyées sur de petits échantillons uniquement composés de femmes, et sur des questionnaires auto-déclarés ».

Cette étude est cette fois basée sur un échantillon beaucoup plus large (131 739 non-fumeurs). Un tiers était des hommes, les deux tiers des femmes, avec une moyenne d’âge de 35 ans. Ici, pas de questionnaires auto-déclarés, mais des tests de taux urinaires de cotinine, le principal métabolite de la nicotine. Et les résultats ne sont pas jolis jolis.

fumer-cigarette
La fumée secondaire liée à des problèmes d’hypertension chez les non-fumeurs. Crédits : Max Pixel

17 % de risques en plus

Le tabagisme passif à la maison ou au travail était en effet associé à une augmentation de 13 % du risque d’hypertension. On passe à 17 % de risques en plus pour une exposition au tabagisme passif pendant dix ans ou plus. Notons que les mêmes conclusions ont été observées chez les hommes et les femmes. « Les résultats suggèrent qu’il est nécessaire de se tenir complètement à l’écart de la fumée secondaire, et pas seulement de réduire l’exposition, pour se protéger contre l’hypertension », note le chercheur.

Au regard de ces résultats, les auteurs appellent à agrandir les zones réservées aux non-fumeurs dans les lieux publics. Des interdictions de fumer plus strictes sont également nécessaires, ainsi que des moyens supplémentaires pour aider les fumeurs à stopper complètement la cigarette. ” Savoir que les membres de la famille souffrent, cela devrait être une motivation supplémentaire pour les fumeurs d’arrêter de fumer », conclut le chercheur.

Source

Articles liés :

Être en couple aiderait à arrêter de fumer

Cancer : boire une bouteille de vin par semaine équivaut à fumer jusqu’à 10 cigarettes

Fumer pendant la grossesse double le risque de mort subite du nourrisson

Notez cet article