in ,

Chez les bonobos, les mères aident leur fils à se “caser”

Crédits : Flickr/Eric Kilby

Une récente étude stipule que les mères bonobos aident leurs fils à s’accoupler en les orientant vers les femmes qui ovulent. Et en repoussant les autres prétendants, aussi.

Qu’un père aide son fils à s’accoupler, ça a déjà été observé chez les orques. Peut-être que votre mère, également, vous a un jour aidé·e à vous caser avec une femme ou un homme. Partant du principe que les épaulards et les humains sont deux espèces hautement sociales, une équipe de chercheurs a donc entrepris de savoir si ce genre de comportement pouvait être observé avec deux autres espèces bien connues : les chimpanzés et les bonobos, nos plus proches cousins d’un point de vue génétique. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Current Biology.

Les mères entremetteuses

Dans le cadre de ces recherches, les chercheurs de l’Institut d’anthropologie évolutionniste Max-Planck ont analysé les différences de comportements entre les bonobos sauvages vivant en République démocratique du Congo, et des groupes de chimpanzés en Ouganda, en Côte d’Ivoire et en Tanzanie. Chez ces deux espèces, les mères vivent aux côtés de leurs fils toute leur vie. En revanche, le statut des femelles est différent. Chez les bonobos, mâles et femelles peuvent être dominants dans leurs groupes. Tandis que chez les chimpanzés, ce sont le plus souvent les mâles qui sont les mieux placés dans l’échelle sociale.

Il ressort alors de cette étude – après plusieurs mois d’observations – que l’échelle sociale des mères, chez les bonobos, peut les amener à aider leur fils à s’accoupler. Les jeunes bonobos mâles qui vivaient dans un groupe avec leur mère étaient en effet environ trois fois plus susceptibles de s’accoupler et d’avoir une descendance que les autres. Une tendance qui n’a pas été observée chez les chimpanzés.

bonobos
Chez les bonobos, les mères aident leur fils à s’accoupler. Crédits : Flickr/Eric Kilby

Assurer la descendance, et le statut social

Ces petits “coups de pouce” des mamans se sont également illustrés de plusieurs manières. Les chercheurs en ont observé quelques-unes “prendre leur fils par la main” pour les emmener près des femelles en train d’ovuler. Certaines empêchaient même les autres prétendants d’approcher pendant les accouplements, et n’hésitaient pas à rester avec leur fils pour leur permettre d’accéder à un statut social élevé. Ou à le maintenir.

« Nous savons que les mères influencent le taux de copulation de leurs fils et qu’elles peuvent leur servir de passeports sociaux pour occuper des positions centrales au sein d’un groupe », explique Martin Surbeck, principal auteur de l’étude. Une tendance qui, selon le chercheur, se rapporte à ce que l’on peut également observer chez les Hommes. Au lieu de continuer à avoir des enfants aussi longtemps que nous le pouvons physiquement, nous avons en effet tendance à concentrer notre attention sur le succès de nos enfants. Comme c’est le cas chez les bonobos.

Source

Articles liés :

Aider les autres sans rien demander en retour, les bonobos en sont aussi capables

Humains et chimpanzés s’appuient sur des règles linguistiques communes

Bébés humains et chimpanzés partagent un langage commun

Notez cet article