in

Une femme à vécu toute sa vie avec une inversion des organes internes !

Crédits : Wikimedia Commons

Des étudiants en médecine ont eu une énorme surprise en disséquant le corps d’une dame décédée à l’âge de 99 ans. En effet, ces derniers se sont aperçus que les organes n’étaient pas à la bonne place. La défunte avait vécu avec une malformation congénitale rare toute sa vie, sans même le savoir.

Une découverte étonnante

L’histoire publiée dans un communiqué de l’Oregon Health and Science University (OHSU) du 10 avril 2019 relate un cas rarissime. Rose Marie Bentley est décédée en 2017 à l’âge de 99 ans, et aucun de ses multiples enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants n’avait connaissance de sa malformation, pas même l’intéressée elle-même !

La découverte a été faite par un groupe de cinq étudiants en médecine de l’OHSU au moment de pratiquer une autopsie sur le corps de la défunte. Les étudiants ont été stupéfaits de ne pas trouver la veine cave à la bonne place, c’est-à-dire à droite du cœur. Le professeur – n’ayant pas cru ses étudiants – a vérifié par lui-même et a finalement constaté cette absence.

Crédits : afblum.be

Quelle est cette malformation ?

Il s’avère que Rose Marie Bentley présentait un situs inversus avec levocardie, une malformation congénitale rarissime. Il faut savoir que le situs inversus (position inverse) est relatif à une inversion de la position d’organes internes par rapport au plan sagittal (droite-gauche).

Par ailleurs, les étudiants ont constaté une mauvaise position – et parfois une absence totale – de nombreuses autres veines irriguant habituellement le foie et d’autres organes de la cage thoracique. De plus, le poumon droit de la défunte contenait seulement deux lobes au lieu de trois, et l’oreillette droite du cœur était deux fois plus grosse que la moyenne ! Quant à sa rate, celle-ci était à droite, son foie plutôt sur la gauche et le reste de son tube digestif était totalement inversé.

Il semble que la défunte – presque centenaire au moment de son décès – était une véritable miraculée, puisque seulement 5 à 13 % des personnes présentant cette malformation vivent au-delà de l’âge de 5 ans. En effet, dans le cas d’un sinus inversus avec lévocardie, les risques de troubles cardiaques – cardiopathie congénitale grave – sont en général décuplés. Le communiqué indique également qu’il y a une chance sur 50 millions de tomber à nouveau sur un cas similaire !

Source

Articles liés :

Notre cœur se trouve à gauche, mais pourquoi ?

De plus en plus de jeunes semblent touchés par les crises cardiaques

Si vous avez une maladie cardiaque, trop de « bon » cholestérol pourrait être mauvais

Une femme à vécu toute sa vie avec une inversion des organes internes !
noté 3.3 - 3 vote[s]