Quel fut le premier élément créé de manière artificielle ?

Crédits : Wikipedia

Il y a un siècle et demi, lorsque le chimiste Dimitri Mendeleïev élaborait le tout premier tableau périodique des éléments, des cases vides étaient incluses. Le chercheur avait compris que des éléments encore non découverts à l’époque viendraient compléter le tableau. Parmi eux l’élément 43, le premier à avoir été crée artificiellement !

Des éléments à découvrir

Le premier tableau périodique de Dimitri Mendeleïev (1834-1907) comportait 18 éléments répartis dans 5 colonnes. Des cases vides étaient déjà incluses dans la première version de 1869, et ce afin d’y placer des éléments à découvrir dans le futur. Or, il faut savoir que la case située entre le molybdène (élément 42) et le ruthénium (élément 44) est longtemps restée incomplète.

En 1877, 1896 et 1908, divers chimistes pensaient avoir trouvé l’élément en question. Mais l’espoir fut à chaque fois de courte durée. Il aura tout de même fallu attendre une trentaine d’années pour que soit trouvé ce fameux élément 43 : l’eka-manganèse (ou technétium). Cette découverte a été faite par le physicien Emilio Gino Segrè de l’Université de Palerme (Italie). Il est le premier à avoir compris que le tableau périodique allait pouvoir être complété par des éléments créés artificiellement.

Crédits : Flickr/ fdecomite

Comment a été découvert le technétium ?

Le technétium (Tc) est un métal de transition radioactif de couleur grise. Il s’agit de l’élément le plus léger ne possédant pas d’isotope stable, et du premier élément créé artificiellement ! Très rare dans la nature, c’est justement en raison de cette absence d’isotope stable que la découverte de cet élément s’est fait si longtemps attendre.

En 1937, Emilio Gino Segrè a eu une intuition lumineuse après avoir eu vent du fait que des plaques de molybdène étaient utilisées dans un cyclotron du laboratoire national Lawrence-Berkeley (États-Unis). En effet, l’intéressé a supposé que ces plaques irradiées pouvaient contenir des traces de cet élément 43, recherché pendant des décennies.

Par la suite, cette trouvaille a permis la recherche d’éléments plus lourds que l’uranium (élément 92), à savoir les éléments dits “transuraniens” qui sont tous des radioéléments n’ayant aucun isotope stable. Le tout dernier d’entre eux, l’oganesson (118) a été synthétisé pour la première fois en 2002 en Russie, et est donc aujourd’hui l’élément le plus lourd au monde.

Sources : Société Chimique de FranceRoyal Society of Chemistry

Articles liés :

Ce tableau périodique vous dit comment sont utilisés tous les éléments

Ce tableau périodique détaille l’origine de chaque atome dans votre corps

Pourquoi l’hydrogène est-il l’élément le plus commun de l’Univers ?

Notez cet article